Burkina : Une application pour payer en ligne son ticket de voyage

121

Un ingénieur burkinabè est en train de démontrer qu’un passager n’est pas obligé de se déplacer pour acheter un ticket de voyage. Salif Kindo a, en effet, développé une application dans l’optique de faire éviter aux voyageurs le déplacement dans les gares, le paiement de parking, les minutes d’attente au guichet, le soleil et la poussière, des « pertes de temps inutiles », selon lui. Reçu le jeudi 17 août 2017 par Burkina 24, l’entrepreneur donne plus de détails sur l’application Android « YikiShop ».

Le Passionné du numérique, Salif Kindo, présente YikiShop comme la première plateforme web et mobile de vente en ligne de tickets des compagnies de transport routier au Burkina Faso. L’application est téléchargeable sur Google Play Store et bientôt sur Apps Store. Des mises à jour fréquentes sont effectuées afin de rendre l’application toujours dynamique.

L’opérationnalisation de l’App a été lancée le 1er août 2017. Pour l’heure, Bobo-Dioulasso, Ouagadougou, Abidjan, Cotonou, Lomé, Bamako sont notamment les villes concernées. Les responsables de la nouvelle solution numérique collaborent, en ce moment, avec trois principales compagnies de transport de la place : TCV, RAHIMO, STAF. Les négociations se poursuivent avec les autres compagnies de transport.

L’ingénieur informaticien a créé la startup YikiShop en 2016 dans le but de contribuer à digitaliser la vente des tickets de car. Il dit avoir travaillé dans plusieurs sociétés pendant 10 ans avant de s’installer à son propre compte en créant la société d’ingénierie informatique « DISCOM » (Digital Soft Computer). YikiShop est en réalité une startup au sein de DISCOM.

« L’entrepreneuriat n’est pas pour moi une question de gagner de l’argent »…

« Le client paie le ticket en ligne et nous lui livrons le ticket chez lui. Le paiement se fait via les services de monnaie électronique directement à partir de l’application », explique-t-il. « Les tickets sont vendus au même prix qu’au guichet », informe Salif Kindo. Concernant la rentabilité de la nouvelle donne, tente-il de convaincre, la première motivation d’une startup n’est pas de gagner systématiquement de l’argent.

« On verra par la suite, comment monétiser cette croissance. Sinon, l’application est téléchargée par une dizaine de personnes chaque jour », confie-t-il. L’initiateur de YikiShop est également en pourparlers avec l’incubateur numérique « Beoogo Lab » afin d’implémenter SwagPay, leur système de paiement. « L’achat de ticket de voyage n’est qu’un premier volet. Au fur et à mesure, nous développerons de nouveaux produits sur la plateforme », ajoute l’ingénieur burkinabè.

En rappel, YikiShop a été lauréat du prix ONATEL, lors de la Compétition des Plans d’Affaires (COPA) 2017 dans le cadre de la 12e édition des Journées de l’entreprenariat burkinabè (JEB) organisée par la Maison de l’entreprise. « L’entrepreneuriat n’est pas pour moi une question de gagner de l’argent ou être patron de soi-même, mais une source d’épanouissement et surtout le fait de relever des défis quotidiens au lieu d’exécuter des tâches récurrentes en tant qu’employé », foi du développeur d’applications mobiles.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com