Burkina : Top 3 des institutions les plus actives sur Facebook

113

Les institutions burkinabè utilisent de mieux en mieux les réseaux sociaux. Comme presque partout ailleurs, le numéro 1 mondial, Facebook, demeure le réseau social le plus utilisé au « Pays des Hommes intègres ». Cet outil est, depuis quelque temps, intégré dans les stratégies globales de communications notamment dans l’administration publique.

Après le « Top 10 des Pages Facebook les plus actives » établi par Burkina 24 en 2016, le moins que l’on puisse dire, c’est que des améliorations ont été constatées en 2017. Les lignes ont bougé, les claviers ont résonné. Et les Pages Facebook ne restent plus vierges comme avant pendant de longs moments.

Plusieurs institutions et organismes gouvernementaux ont connu des progrès concernant l’utilisation du premier réseau social. Le Burkina a connu un remaniement ministériel en 2017. Ce qui n’a pas empêché certains ministères de s’adapter sur le réseau aux deux milliards d’utilisateurs.

Actualités, informations, messages de sensibilisation et évènements, sont régulièrement partagés en ligne avec photos et vidéos à l’appui, souvent en temps réel. Les nombreux avantages que procure l’utilisation des réseaux sociaux étant connus, zoom sera fait sur les meilleurs utilisateurs.

S’il y a des meilleurs, c’est qu’il y a aussi des caducs. Mais, seuls les meilleurs sont pris en compte dans ce Top 3 des Pages Facebook d’institutions les plus actives. Trois critères fondamentaux ont prévalu au choix de ces dernières : Le nombre de Like, l’interactivité avec les internautes et la régularité des publications. Les activités des Pages Facebook ont été fouillées de long en large pendant de nombreux mois.

Quelques données des trois Pages Facebook d’institutions les plus actives à la date du 23 septembre 2017 à 18 h :

  • 1) Gendarmerie nationale du Burkina Faso : 84.990 Like ; 85.889 abonnés ; un numéro de téléphone disponible ; Réponse moyenne aux messages : 1 heure ; Fréquence moyenne des publications : 12 heures ; Note de 4,4/5 attribuée par 143 internautes ; Environ 300 photos et 1 vidéo publiées ; Professionnalisme salué malgré quelques fautes d’orthographe critiquées.

  • 2) Ministère de la Sécurité du Burkina Faso : 27.305 Like ; 27.554 abonnés ; un site web disponible ; Fréquence moyenne des publications : 5 heures ; 9 vidéos et plus de 3.000 photos publiées.

  • 3) Police Nationale du Burkina Faso : 41.840 Like ; 42.425 abonnés ; Réponse moyenne aux messages : 1 heure ; un site web disponible ; Environ 1.000 photos publiées.

Il faut également noter que l’accent a été mis notamment sur la pertinence des publications (temps mis, sujet abordé, enjeu, contenu multimédia). Par ailleurs, au niveau des échanges interactifs (réponses aux commentaires des internautes), le constat est qu’il y a énormément d’efforts à fournir.

En effet, plusieurs commentaires d’internautes, au lieu d’être répondus, sont tout simplement supprimés ou filtrés. Les réponses aux commentaires se font de plus en plus rares sur les Pages d’organismes et institutions burkinabè de façon générale. Des fautes d’orthographes ont été également constatées.

Le numéro 1 de ce nouveau classement (Gendarmerie Nationale du Burkina Faso) a une note de 7,6 sur 10. Le deuxième (Ministère de la Sécurité du Burkina Faso) a 7,4 sur 10 et la troisième Page (Police Nationale du Burkina Faso) est sanctionnée par la note de 7 sur 10. A noter que plusieurs professionnels et utilisateurs des réseaux sociaux ont été consultés.

La Page certifiée de l’Etat-Major Général des Armées n’occupe pas la première place de ce classement 2017. Encore moins celle de la Présidence du Faso malgré ses 122.150 Like. Par contre, arrivées respectivement 3e, 4e et 5e en 2016, les Pages Facebook de la Gendarmerie nationale, du Ministère de la sécurité et de la Police Nationale ont le vent en poupe dans ce nouveau classement de Burkina 24. Est-ce lié au contexte sécuritaire, à la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme ?

NB : Ce classement ne prend pas en compte le Corps diplomatique présent au Burkina, ni les personnages publics, ni les entreprises commerciales, ni les médias.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com