Burkina – Région Wallonne : La commission mixte discute coopération

25


Les travaux de la 7e session de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la communauté française de Belgique/Région Wallonne se tiennent ce lundi 13 novembre 2017 dans l’enceinte du ministère des affaires étrangères de la coopération et des Burkinabè de l’Extérieur. L’objectif de ces travaux est de constituer une feuille de route, un programme de travail 2018-2022 hiérarchisé dans le PNDES et en même temps apporter une réponse aux grands défis du gouvernement burkinabè.

 La 7e session de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la communauté française de Belgique/ Région Wallonne se tient à Ouagadougou, montrant la volonté des deux parties à faire de leurs relations de partenariat, un modèle de coopération basé sur les facteurs essentiels de développement.

Le secrétaire général, l’Ambassadeur, Dieudonné Sougouri, chef de la délégation burkinabè n’a pas tari d’éloge concernant cette coopération qui va bon train. Il a à cette ouverture des travaux fait un bilan positif de cette coopération.

« Le programme de travail 2015-2017 adopté lors de la 6eme session tenue les 18 et 19 mars 2015 à Bruxelles a permis au gouvernement de la communauté française de Belgique/Région Wallonne de dégager au profit du gouvernement du Burkina, une enveloppe financière de 1085.000 euros, soit environ plus de 700 millions de F CFA, destinée au financement de 17 projets dans des secteurs prioritaires ». Il a également indiqué que cette session sera l’occasion pour eux de se pencher sur le bilan de la mise en œuvre des projets qui ont été adoptés lors de la 6e  session.

Cette septième session s’inscrit dans cette ligne de volontarisme politique au soutien de la démocratie burkinabè avec une touche supplémentaire, le PNDES. « On veut vraiment s’inscrire dans le travail qui a été configuré au sein du PNDES qui représente les priorités du gouvernement burkinabè et des aspirations du peuple », a souligné le directeur de la coopération de la Wallonie Bruxelles chef de la délégation, Fabrice Sprimont.

Etant une institution publique, Wallonie –Bruxelles, se donne pour mission de soutenir les services publics. En ce sens, le Burkina Faso est vu comme un pays prioritaire de la politique de coopération de  Wallonie-Bruxelles.

Fabrice Sprimont a annoncé que dans le contexte de leur reforme et remise en question, le Burkina a pris une place importante et qu’à cet effet, une nouvelle stratégie de coopération et un nouveau processus de commission mixte est en cours d’évaluation au Burkina Faso. A ce sujet, il a expliqué qu’un pays comme le Burkina Faso force la créativité. « Nous devons chercher une façon de travailler qui est la mieux adaptées aux réalités burkinabè et aux priorités du Burkina. On ne vient pas avec des projets tout fait rédigés à Bruxelles et venir vous les imposer. On travaille véritablement aux côtés du gouvernement burkinabè », a-t-il évoqué.

Les secteurs prioritaires qui seront abordés au cours de ces travaux seront la jeunesse, la santé, l’environnement et les questions liées à l’emploi. L’enveloppe allouée  pour la période 2017-2022 est d’un million d’euro par an couvrant toutes les activités de coopération, a affirmé Fabrice Sprimont.

Dieudonné Sougouri a laissé entendre qu’ils vont canaliser ce soutien financier dans les secteurs prioritaires que le gouvernement aura identifiés.

Irmine KINDA   

Burkina 24

 

Burkina24.com