Burkina : Portes ouvertes sur les cultures « Lobi et Dagara »

28061

L’exposition sur les cultures « Lobi et Dagara », prévue pour durer deux mois au Musée national,  s’est ouverte par un vernissage sur ce vendredi 10 juin 2016 à Ouagadougou.

L’exposition « Lobi et Dagara » est un concept qui désigne deux peuples censés être représentatifs d’une multitude d’autres groupes plus ou moins apparentés.

Henri Labouret, administrateur colonial de 1912 à 1924 qui les a mieux connus,  les regroupe sous l’appellation de tribu du rameau lobi. Le rameau lobi selon sa classification regroupe les peuples Lobi, Birifor, Téguessié, Djan, Gbodogo.

Labouret reconnait qu’ils subissent l’influence Lobi en raison de la proximité géographique. Des influences réciproques s’exercent entre le rameau lobi et les Dagara et les Pougouli, souvent invités aux rites initiatiques Lobi. Les compénétrations culturelles expliquent des affinités dans le système social et politique, le système de représentation et l’expression culturelle de façon générale.

Ce qui importe ici, dira Pierre Claver Hien, président du comité d’organisation du colloque et du discours muséal,   c’est de montrer à travers l’exposition que les populations du Sud-ouest du Burkina appartiennent à une même aire culturelle, même si linguistiquement la classification éloigne certains peuples d’autres.

« C’est dire que cette exposition n’est pas exclusivement Lobi et Dagara. Il s’agit d’une exposition propre à toutes les populations de la région administrative du Sud-ouest », poursuit-il.

Et le directeur du Musée national d’abonder dans le même sens en disant que « l’exposition « Lobi et Dagara » est une invite à découvrir, non pas deux groupes ethniques, mais l’ensemble des peuples qui partagent le territoire du Sud-ouest, sans oublier les parents à plaisanterie ».

Pour  Monseigneur Kussiélé Der Raphael, parrain de l’exposition, l’esprit de ce type d’exposition est de magnifier certes la culture d’une communauté ethno-culturelle, mais elle est aussi le ferment de la célébration de ce patrimoine légué qui doit être agi pour devenir le fondement de la construction. Et le ciment de cette construction sociale et sociétale à visage  humain n’est autre que la culture.

Burkina : Portes ouvertes sur les cultures « Lobi et Dagara »

Une vue des officiels à la cérémonie d’ouverture de l’exposition

C’est une belle occasion de ressourcement culturel pour ces communautés souvent sevrées  des savoirs et connaissances culturels du fait d’une vie professionnelle trépidante qui  les éloigne des chemins du village.

L’exposition donne à voir des instruments témoignant les us et coutumes de ces peuples  fuyant l’esclavage et les invasions au Ghana pour s’installer dans cette partie du Burkina au 18e siècle.

Un colloque est prévu pour les 17 et 18 juin 2016 sur la connaissance des populations du Sud-ouest.

Quelques images de l’exposition :

Revelyn SOME

Burkina 24

Burkina24.com