Burkina : Plus de 400 000 candidats à la quête du CEP

61

Les épreuves du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) ont officiellement débuté ce mardi 11 juin 2019. Le sujet de la rédaction a été administré par le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro à l’école primaire Tansèga de Koubri. Un examen qui connait une hausse du nombre des candidats de plus de 7% par rapport à la session antérieure.

« Tu as déjà fait une promenade. Raconte ». C’est par ce sujet de rédaction que les 419.260 candidats aux CEP ont débuté la composition de la session de 2019. Une session marquée cette année par une augmentation de plus 29.000 candidats par rapport à la session de 2018. Seulement, la question sécuritaire n’a pas épargné ladite session. 1.031 candidats de moins dans la région de l’Est, voila là la triste réalité dans cette localité.

Et pour ne pas arranger les choses, l’attaque de Arbinda survenue le dimanche dernier complique davantage la tâche avec le déplacement des parents et par ricochet celui des élèves. Une situation qui a conduit à l’annulation de l’examen à Gasseliki avec 68 candidats. « Ils prendront part à la session spéciale d’examen prévue à cet effet. Nous sommes entrain de faire la compilation et le vendredi, nous ferons le point sur les élèves sur lesquels le conseil des ministres prononcera une année blanche », a expliqué le Pr Stanislas Ouaro. Le même traitement sera réservé aux élèves en classes dites de passage qui sont dans la même situation.


419 260 candidats à la quête du CEP pour la session de 2019

« On a des formules accélérées. On a la stratégie de scolarisation accélérée qui s’adresse aussi bien au primaire qu’au post-primaire et secondaire de sorte à permettre en une année de pouvoir récupérer deux ou trois années. Il y a la possibilité de pouvoir rattraper ce retard »

(Pr Stanislas Ouaro).

Sur la question des « établissements pirates ou fantômes », le ministre de l’alphabétisation rassure sur les mesures prises pour lutter contre ce qui peut être qualifié « d’établissements illégaux ».  En entendant l’application de ces mesures, rendez-vous a été donné pour le 20 ou le 21 juin 2019 pour les résultats du certificat d’études primaires.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici