Burkina : Patrice Talon élevé à la Dignité de Grand-Croix de l’ordre national

51

En visite d’amitié et de travail au Burkina Faso, occasion de « donner une impulsion nouvelle», le Président béninois Patrice Talon a été élevé à la Dignité de Grand-Croix, plus haute distinction de l’ordre national par le Président du Faso Roch Kaboré.

Il est 17h00 le 09 octobre, lorsque l’avion avec à son bord la délégation béninoise avec à sa tête le Chef de l’Etat atterrit à l’aéroport international de Ouagadougou. Après les honneurs militaires, le tête-à-tête au salon présidentiel, les deux chefs d’Etats prennent la direction du palais de Kossyam.  Là il est prévu un dîner en l’honneur du Président béninois avant la journée de travail de ce 10 octobre. Cette visite, a indiqué le Président du Faso, contribuera « à donner une impulsion nouvelle » aux relations d’amitié et de fraternité existantes entre les deux peuples.

Avant le toast, Roch Kaboré a félicité son homologue qui a été élu « au terme du scrutin tenu dans ce bastion de la démocratie africaine qu’est la République du Bénin ». La visite de travail prévue est le cadre pour  les deux parties d’évoquer la tenue des prochains travaux  de la commission mixte de coopération dans l’optique de  relancer et de redynamiser les relations.

En effet, les regards sont à présent tournés vers Cotonou où se tiendra la quatrième session. Les derniers ayant lieu, il y a plus de 10 ans début mai 2005 à Ouagadougou. Pour le Président du Faso, la présence du Président Talon dans la capitale burkinabè est « une nouvelle occasion pour placer [le] partenariat stratégique à la hauteur [des] ambitions communees ». Gage de bonne volonté du côté burkinabè ? Le Président Kaboré a élevé son homologue au titre de Dignité de Grand-Croix, plus haute distinction des ordres nationaux.

Le séjour de Patrice Talon, a-t-il dit, c’est aussi et surtout l’occasion de « veiller à prendre dûment en compte les aspirations profondes » des deux peuples. Des aspirations qui se résument à sortir les populations de la pauvreté, à l’accès à l’éducation et à la santé pour tous, à la croissance économique avec en tête de pic l’instauration d’une bonne gouvernance.

Oui KOETA

Burkina24

Burkina24.com