Burkina : Naissance d’une initiative pour lutter contre “l’oppresseur”

129
L’Initiative souveraineté, dignité et paix

« L’Initiative souveraineté, dignité et paix », coalition d’organisations de la société civile a été présentée officiellement lors d’une conférence de presse ce jeudi 12 décembre 2019. Cette initiative a lancé un appel à la mobilisation générale des forces vives de la société africaine,  notamment les pays du G5 Sahel dont les présidents ont été convoqués par Emmanuel Macron en France pour une rencontre en janvier 2020.

 L’Initiative qui est portée par la FESCI BF, le cadre 2h pour Kamita, le front patriotique progressiste, la coalition anti-cfa, l’association G5 Sahel, l’AJIR, au Burkina, répond à un élan de sursaut des forces vives, des opinions publiques nationales, sous-régionales et africaines, à refuser toute forme de dicta extérieur et à revendiquer une pleine et entière souveraineté.

La sous-région n’est pas un espace d’expérimentation de technologies militaires

Pour Serge Bayala, président du cadre 2h pour nous 2h pour Kamita, c’est un appel « généralisé de toutes les organisations de la société civile, les syndicats, mouvement d’étudiants, toutes les formations politiques de se surpasser elle-mêmes parce que les enjeux exigent que nous n’ayons qu’une seule chose à défendre, que ce soit la patrie et rien que la patrie. Les adversités et les guéguerres nous les ferons après être libérés  de l’oppresseur classique et connu ».

Les porteurs de l’Initiative ont rappelé aux puissances étrangères « qui nous aident à la résolution de la crise au Sahel, que la sous-région n’est pas un espace d’expérimentation de technologies militaires » et ont affirmé que « les peuples africains ne sont pas opposés aux peuples européens ».

L’Initiative appelle à une unité sacrée des forces vives des différents peuples du G5 sahel et de l’’Afrique en général pour ne plus subir les dictas extérieurs. Ainsi, une rencontre des initiatives souveraines aura lieu à Pô au Burkina Faso. Elle réunira des OSC de l’Afrique de l’ouest.

La coalition entend organiser entre autres des marches meeting dans les villes intérieures et dans les capitales politiques, produire des messages solennels contenant les besoins et les opinions des peuples à transmettre à chaque président membre du G5 Sahel avant son départ pour la rencontre de Pau en janvier 2020.

Au cours de cette conférence, Me Benewendé Sankara, président du Front Progressiste Sankariste s’est prononcé sur l’attaque du poste militaire d’Inates au Niger.

Voici sa réaction :

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici