Burkina : MdM veut « gagner la guerre » contre le cancer du col de l’utérus

131

L’Organisation non gouvernementale Médecins du Monde France au Burkina (MdM) renforce, du 2 au 8 mai 2019 à Ouagadougou, les capacités d’une vingtaine de ses partenaires sanitaires et communautaires. L’atelier de formation porte sur la prévention et la prise en charge du cancer du col de l’utérus.

Les projets de santé sexuelle et reproductive (SSR) existent à Médecins du Monde France au Burkina (MdM) depuis 2010 et sont actuellement développés dans plus de 20 pays.

Le renforcement des compétences des acteurs, selon les responsables de la structure, est une priorité afin de permettre l’appropriation des stratégies et approches adoptées par l’association ainsi que de renforcer leur capacité à définir et mettre en œuvre des projets adaptés aux spécificités des contextes et attentes des populations.

L’atelier organisé du 2 au 8 mai 2019 à Ouagadougou par l’ONG MdM entre dans le cadre d’un projet dénommé « Projet de réduction de la morbidité et de la mortalité dues au cancer du col de l’utérus (CCU) dans le District sanitaire de Baskuy au Burkina ». Experts, Médecins responsables, sages-femmes, maïeuticiens, responsables de maternité, de CM et de CSPS, médecins de la DPCM, échangeront pendant cinq jours à Ouagadougou.

Les objectifs spécifiques de la formation consistent entre autres à permettre à la vingtaine de participants de s’approprier la stratégie de MdM en matière de CCU, de connaître les principales tendances de la situation épidémiologique globale et les stratégies de prévention, de savoir mettre en œuvre des activités de dépistage selon l’algorithme défini, de savoir mettre en œuvre des activités de prise en charge des lésions précancéreuses, etc.

« Gagner cette guerre contre le cancer du col de l’utérus »

« La problématique du cancer du col de l’utérus constitue aujourd’hui un réel problème de santé publique. Au Burkina Faso, c’est le premier cancer chez la femme. Et quand on prend tous les cancers réunis, en termes de mortalité, c’est le cancer du col utérin qui vient en première position », a déploré le Dr Etse Ditri Sallah, Coordinateur général de MdM France au Burkina.

Sa collègue de la France, Dr Charlotte N’Goh, responsable de la mission CCU à MdM, par ailleurs, gynécologue à l’hôpital George Pompidou à Paris fait savoir que « la problématique du cancer du col de l’utérus est un axe stratégique pour MdM dans le cadre du programme plus large de santé sexuelle et reproductive ».

Quant au Dr Komi Léandre, médecin-chef du District sanitaire de Baskuy, il est convaincu que cette formation vient à point nommé et permettra de renforcer les compétences des agents de santé pour « gagner cette guerre contre le cancer du col de l’utérus ». Il estime que les chiffres en la matière ne sont pas forcément réalistes et que plusieurs femmes devraient faire, ne serait-ce que le dépistage, pour connaître leur statut cancérologique.

« Cet atelier n’est pas l’apothéose, parce qu’avec MdM, on va encore découvrir d’autres choses, mais aujourd’hui, c’est l’étape indispensable qui va nous permettre d’aller en pleine vitesse dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus », foi du médecin-chef Komi.

Noufou KINDO

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici