Burkina : Les FDS et la société civile outillées en défense des droits humains

169

L’association Semfilms a organisé du 7 au 14 décembre 2019, la 15e édition du festival Ciné droit libre sous le thème « Pourquoi la démocratie ? ». C’est dans le cadre des activités du festival, que Semfilms a initié ce samedi 14 décembre 2019, un atelier de formation sur les droits Humains, en vue de renforcer les connaissances des acteurs de la société civile et des Forces de défense et de sécurité (FDS) sur la défense de droits humains.

Près de 40 personnes ont pris part à l’atelier de renforcement de connaissances sur la défense des droits Humains ce samedi 14 décembre 2019 à Ouagadougou. Deux communications ont été données à savoir, « La participation citoyenne à la sécurité au Burkina Faso » et « Le pacte mondial sur les réfugiés ».

Pour le Directeur général de la Police de proximité, Abdoulaye Gandema, pour lutter contre le terrorisme au Burkina Faso, il faut l’implication de toute personne qui travaille dans le secteur de la sécurité, car les Forces de défenses et de sécurité ne pourront pas à eux seuls lutter contre l’insécurité.

« Ce ne sont pas les services de police et de renseignements qui vaincront le terrorisme. Ce sont les communautés. Si ces gens ne sont pas correctement encadrés et n’acceptent pas se soumettre, vous aurez un problème d’insécurité véritable à l’intérieur de votre territoire. Nous les associons dans la grande sphère des initiatives ou des structures communautaires locales de sécurité aujourd’hui, parce qu’ils exercent dans le domaine de la sécurité », a-t-il affirmé.

60% des réfugiés vivent dans 10 pays

Il y a 26 millions de réfugiés dans le monde et 60% de ces réfugiés vivent dans 10 pays, selon Hector Malonga, administrateur principal chargé de la protection. Pour lui, la première des choses que les réfugiés font quand ils arrivent à l’étranger, c’est de demander l’asile.

« Ils sont au courant de ce que la communauté internationale a mis en place comme outil instrument de protection des réfugiés. Dans tous les pays du monde, il y a des conditions pour l’entrée et le séjour ».

Il est dit dans la convention de Genève de 1951 que « Si une personne arrive sur votre territoire, et que cette personne à l’évidence, a une crainte de la persécution, vous devez lui donner accès au territoire. Vous ne devez pas le refouler », a-t-il ajouté. 

Les dix pays en tête qui accueillent le plus de réfugiés dans le monde sont, la Turquie, le Pakistan, l’Ouganda, le Liban, l’Iran, l’Allemagne, le Bangladesh, le Soudan, l’Ethiopie et la Jordanie.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici