Burkina : Les acteurs de l’eau et de l’assainissement à l’école de la mobilisation sociale

38

L’Agence Intergouvernementale Panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique, de concert avec ses partenaires, organise une session de formation destinée aux acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement du 12 au 15 novembre 2019 à Ouagadougou.

« C’est pour nous un retour à nos fondamentaux », a déclaré le secrétaire exécutif de l’Agence Intergouvernementale Panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique, Hobah Pierre Rogoto. Une déclaration qui situe la tenue de la session de formation qui se tient  sous le thème : « Outils de marketing et de mobilisation sociale : ATPC, ATPL, PHAST ». Un thème important, selon le secrétaire exécutif.

Et en croire les propos de Hobah Pierre Rogoto, cette formation va en droite ligne avec le deuxième objectif de l’institution. « C’est comme la raison d’être de l’institution », a-t-il indiqué. L’Agence a deux grandes lignes d’actions. La première est celle de la recherche action.  Ce volet permet de faire la promotion des innovations technologiques dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Le second axe des actions de l’agence est la formation. Une deuxième ligne qui s’appuie dans le cas présent sur le marketing et la mobilisation sociale. « Maîtriser ces deux concepts nous parait fondamental pour des acteurs de développement. Notre responsabilité est grande afin qu’ensemble nous contribuons à notre propre développement », a souligné le secrétaire exécutif de l’agence.

Sur les thématiques qui seront abordées au cours de cette session, l’accent sera mis sur l’assainissement. « L’assainissement a été laissé pendant longtemps à la traîne. Il faut qu’on puisse trouver des outils innovants qui puissent nous amener à le booster. C’est un volet transversal par rapport aux autres domaines », a dit la formatrice Noelie Pitroipa.

Au total, c’est plus d’une dizaine de participants qui vont s’outiller pendant ces quatre jours de formation. Le secrétaire exécutif veut également que ces participants puissent être des relais dans la société.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici