Burkina : Le RGPH pour que personne ne soit en marge du développement du pays

53

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire était face à la presse ce jeudi 5 décembre 2019 pour parler du 5e Recensement général des personnes handicapées (RGPH) prenant en compte le questionnaire de « Washington Group ».

Dans le programme présidentiel intitulé « bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie de progrès économique et social, de liberté et de justice », le président du Faso veut réduire les inégalités sociales, en favorisant l’accès à des emplois adaptés à  au moins 50% des personnes vivant avec un handicap.

Pour l’atteinte de cet objectif, il est nécessaire d’avoir une idée des principales formes de handicap en répertoriant les effectifs des personnes handicapées, favorisant leur accès aux services sociaux, faciliter leur intégration aux formations et aux emplois et organiser des activités génératrices  de revenus.

La ministre de l’action sociale, Laurence Marshall Ilboudo, confie que  pour l’opérationnalisation de cet engagement, son département a initié plusieurs mesures dont l’organisation d’un forum national des personnes handicapées en 2018. La mise en œuvre d’appels à projets pour le financement des activités génératrices de revenus en faveur des personnes handicapées et la collaboration avec l’Institut national de la statistique et de la démographie pour l’intégration du questionnaire du Washington Group dans l’outil de collecte des données lors du 5e RGPH.

Le recensement par le questionnaire Washington group

Devenu le référentiel international en matière de capture de données sur le handicap, le questionnaire du Washington Group permet d’identifier la majorité des personnes au sein de la population générale qui vit une restriction dans la participation à la vie publique ou dans l’accomplissement des actions liées à leurs habitudes de vie et aux fonctions qui s’y rattachent, notamment les domaines clés de fonctionnalité.

Ils renferment six questions liées aux six domaines clés de fonctionnalité de l’être humain à savoir la vision, l’audition, la mobilité, la cognition, l’auto prise en charge et la communication.

Lors de ces différents recensements dans les 45 provinces du Burkina Faso, le ministre invite l’ensemble des acteurs du domaine du handicap, les organisations des personnes handicapées, les organisations de la société civile, les leaders religieux et coutumiers, toutes les personnes de bonne volonté à prendre toutes les initiatives appropriées et à s’investir pleinement avec détermination et méthode pour sensibiliser la population à la mobilisation pour un 5e RGPH inclusif.

Car, dit-elle, « c’est vraiment important aujourd’hui que nous prenons en compte cette cible. Parce que longtemps, nous avons oublié ces personnes qui se sont peut-être renfermées sur elles parce qu’elles n’étaient pas incluses ou se sont révoltées, se sont radicalisées parce qu’elles ne se sentent pas comptées parmi nous. Car tout cela fait partie de la cohésion sociale et la paix ».

Et elle conclut que  “personne ne devrait être en marge du développement de notre pays“.

Saly OUATTARA

Burkina24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici