Burkina : Le retour aux sources du « Djongo »

274

La deuxième édition du festival « Les Nuits Djongo » dans la province du Nahouri se tiennent les 4, 5 et 6  mai 2018. Le promoteur a déroulé le programme de l’évènement à la presse ce lundi 16 avril 2018 à Ouagadougou.

Après le « Djongo », danse traditionnelle gourounsi, Bil Aka Kora se lance dans la promotion de la culture de sa région avec le festival « les Nuits Djongo ».

Le succès d’un premier essai combiné avec la célébration de ses 20 ans de carrière en 2017, l’ont convaincu de poursuivre l’initiative.  A cet effet, les 4 et 5 mai 2018, la ville de Pô accueille la deuxième édition. Les « Nuits Djongo » se veulent un cadre de pérennisation et de promotion des valeurs culturelles au sein de la communauté gourounsi.

Pour ce faire, le festival ambitionne la construction d’un centre culturel, la formation, l’encadrement des jeunes artistes de la région. Une parade des troupes guerrières et de danse dans les artères de la ville donneront le top départ des festivités.

La rue marchande est le lieu pour découvrir les potentialités culturelles de chaque commune. Les nuits consacrées aux concerts sont les moments chauds du festival.

Du djongo, mais pas seulement

Danse, chants et danses traditionnelles et vedettes de la chanson traditionnelle se relaieront sur le plateau dressé à la place « Nimoro» de Pô.  Pour une question de brassage culturel, des « Kassena » du Ghana se joindront  à la fête ainsi que des artistes des chansons d’inspiration traditionnelle et moderne.

« On met en avant le djongo parce que c’est ce qu’on maîtrise. Mais on accueille toute autre forme de musique traditionnelle ou tradi-moderne telle le warba», explique l’artiste Bil Aka Kora, promoteur du festival.

Pour lui, c’est donner l’occasion aux artistes locaux d’expérimenter et de côtoyer des professionnels mais aussi une sensibilisation sur la responsabilité collective de la communauté à la sauvegarde de sa culture.

Sont attendus, des artistes comme Smockey, Mai Lingani, Awetou, Alice Aditoua, Nourat, Solo Dja Kabaco, Saga Den et bien d’autres.

Une excursion touristique à la découverte de l’architecture Gourunsi à Tiébélè mettra fin à l’évènement le 6 mai.

Revelyn SOME

Burkina24

Burkina24.com