Burkina: le ministère de l’Agriculture octroie 454 motos au personnel d’encadrement  agricole

59

Les directions régionales de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Burkina Faso ont reçu des motocyclettes de leur ministère de tutelle  le mardi 13 novembre 2018 à Ouagadougou. La cérémonie de remise officielle a eu lieu au ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques avec la présence du ministre Jacob Ouédraogo.

Ce sont au  total 454 nouveaux engins  à deux roues que le personnel d’appui –conseil agricole a reçu  du ministère de l’agriculture et des aménagements hydrauliques  en cette matinée du 13 novembre.  Il incombe de façon spécifique aux acteurs du développement rural de construire durablement un secteur agro-sylvo-pastoral, faunique et halieutique productif et résilient, davantage orienté vers le marché aux dires du ministre de l’agriculture Jacob Ouédraogo. De ce fait, « la cérémonie de ce matin procède de notre ferme volonté et de celle du gouvernement de renforcer les capacités opérationnelles du personnel d’encadrement agricole pour plus d’efficacité et d’efficience dans ses interventions sur le terrain » a souligné le ministre. 

De ces 454 engins mis à la disposition du réseau agricole, 304 ont été acquis sur le budget  national et 150  du projet  de sécurité alimentaire dans l’Est du Burkina (PSAE) au profit des agents de la Direction régionale de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique(DRAAH)  de l’Est. La répartition des engins  s’est  faite comme suit en fonction des besoins réels de chaque direction régionale : boucle du Mouhoun 52 engins ; Centre- Est 12 ; Cascades 15 ; Centre 6 ; Centre nord 31 ; Centre Ouest 34 ; Sud-Ouest 28 ; Nord 28 ; Haut-bassins 40 ; Plateau central 12.Le Centre sud a reçu 21 motos et le sahel 25. 

Le coût global de ces acquisitions s’élève à 453 millions et, ces dotations selon le ministre Jacob Ouédraogo « traduisent d’une part notre attachement à un encadrement agricole de proximité au profit des producteurs et productrice,  et d’une part notre soucis d’assurer aux agents d’appui –conseil de meilleurs conditions de travail ».

A  la même occasion, le ministre a procédé à l’ouverture de la deuxième session de l’année 2018 du comité de prévision sur la situation alimentaire et prévisionnelle (CPSA).  Durant cette session qui se tiendra les 13 et 14 novembre 2018 à Ouagadougou, le CPSA  a pour principale tâche de statuer sur les résultats d’analyse de la vulnérabilité alimentaire et nutritionnelle sur tout le territoire national. 

Pour ce faire, le comité prend en compte les informations qualitatives et quantitatives de plusieurs sources accréditées en la matière pour les analyser en vue de la validation. Les principales informations concernées sont entre autres : les résultats prévisionnels de l’enquête permanente agricole ;  les constats qualitatifs issus des missions conjointes de suivi de la campagne agricole et de la situation alimentaire ; les situations agricoles du pays. 

Le ministre Jacob Ouédraogo à signaler  que primo, le rapport de cette session sera soumis à l’appréciation du Conseil des ministres et sera utilisé pour l’élaboration du plan d’appui aux populations vulnérables. Secundo, ces résultats serviront pour l’élaboration de la cartographie de la vulnérabilité alimentaire et nutritionnelle dans les espaces communautaires que sont la Cédéao et le CILSS. 

Il a donc exhorté les participants à faire preuve d’objectivité, d’esprit critique et de rigueur tout au long des travaux afin que les conclusions qui en seront issues éclairent efficacement les décideurs sur la campagne et les  perspectives  alimentaires et nutritionnelles qui en découleront. 

 

 

Fasozine