Burkina : Le FPDCT participe à la réhabilitation de la ceinture verte à Kamboinsin

43

Le Fonds Permanent pour le Développement des Collectivités Territoriales (FPDCT) continue de dérouler son programme pour la célébration de sa décennie. Après les différentes communes rurales du Burkina, c’est au tour de la ceinture verte de Kamboinsin de recevoir son lot d’arbres ce samedi 19 octobre 2019.

2 hectares, c’est l’espace alloué au FPDCT au niveau de la ceinture verte de Kamboisin. Un espace que le fonds a reverdi à travers une campagne de reboisement.  C’est dans le cadre d’une opération « spéciale » 10 000 plantes que s’inscrit cette activité. « Nous voulons apporter notre petite contribution à la réhabilitation de cette bande verte », a indiqué le directeur général du FPDCT, Bruno S. Dipama.

Lire également: Burkina : Une nouvelle méthode pour le programme de reboisement du fonds permanent

Selon ses propos, c’est dans le souci d’apporter un soutien financier et technique aux collectivités que le fonds permanent existe. Et quoi de plus normal pour lui d’exprimer ce soutien à travers une plantation d’arbres. Il a ainsi situé la création de ces différents bosquets dans les collectivités. « Nous répondons par ce geste à un appel du président du Faso. La mission du fonds permanent nous a amenés également à nous pencher sur les questions environnementales », a ajouté Bruno Dipama. Une fusion entre compétences et envie est donc née de cette situation. Et ce, au profit de l’environnement.


Les autorités entrain de planter un arbre

Une activité chère à la municipalité de la ville de Ouagadougou

La réalisation de cette ceinture verte est une opération chère à la mairie de Ouagadougou. Et selon le premier adjoint au maire, Moussa Belèm,  l’occupation de la même ceinture pour diverses raisons ne contribue pas à son épanouissement. « Depuis notre arrivée, nous avons réfléchi et nous avons trouvé qu’il fallait une autre approche pour occuper la ceinture verte », a-t-il  remarqué. Il faut souligner que c’est cette approche qui a conduit la municipalité à se rapprocher d’autres structures pour atteindre ses objectifs.

De l’avis de Moussa Belèm, cette ceinture verte est le « poumon de la ville de Ouagadougou ». « Nous sommes là pour accompagner le fonds permanent à enrichir cette ceinture verte », a déclaré le premier adjoint au maire de la ville de Ouagadougou. Sur les questions de sécurité et de survie des plantes mises en terre, Moussa Belèm a rassuré. « Dans les prochains jours, nous allons procéder à la clôture de cet espace-là », a-t-il indiqué. Également sur l’entretien, les autorités communales ont promis des séances d’arrosage pour permettre aux arbres de survivre.


Les populations ont pris part à la campagne de réhabilitation de la ceinture verte de Kamboinsin

Plusieurs types d’arbres ont été mis en terre au niveau de la ceinture verte de Komboinsin. Et selon la directrice régionale des eaux et forets du centre, Awa Fofana, les plantes sont adaptées au type de sol. Elle a aussi rappelé la disposition de sa structure à toujours se mettre au service la cause de l’environnement. « Cette cérémonie est juste un lancement de la réhabilitation de la ceinture verte », a conclu Awa Fofana.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici