Burkina : Le double but de la Coupe Nong-Taaba

45

La finale de la deuxième édition de la Coupe Nong Taaba s’est disputée le samedi 13 juillet 2019 sur le terrain de l’école de la Patte d’Oie. L’équipe de Nana FC a remporté le trophée devant (1-0) Sans Godass. Cette finale a coïncidé avec la remise de bourses d’études américaines à de nouveaux bacheliers burkinabè.



Les deux formations ont tout donné pendant ce match

Depuis deux ans maintenant, des jeunes réunis sous la bannière de Leading Change organisent un tournoi maracana à Ouagadougou. Pour la deuxième édition, Nana FC de Pag Layiri avait pour adversaire en finale FC Sans Godass de la Patte d’Pie. Les visiteurs, grâce à un seul but repartent avec le trophée de cette deuxième édition.

Cette finale a permis de réunir les jeunes de Pissy mais aussi de 32 équipes venues de la ville de Ouagadougou. Le tournoi a duré quatre mois  et a été disputé sous la forme d’un tournoi à un coup KO. 

Des bourses américaines pour des jeunes

Cette finale du tournoi de Maracana Nong-Taaba est l’occasion pour l’association Leading Change d’attribuer des bourses d’études à des élèves de la ville de Ouagadougou. Cette année, trois étudiants ont reçu des bourses pour poursuivre leurs études aux Etats-Unis. Il s’agit de Wendyam lboudo, Zarata Ilboudo (Lycée Mixte de Goughin) et Willy Tapsoba du Lycée Vénégré.  L’objectif est d’encourager la jeunesse burkinabè, selon le président de l’association Leading Change, Ousmane Kabré.

« L’objectif est éducatif car ce sont des élèves qui viennent tout juste d’avoir le BAC. Nous les avons sélectionnés bien avant qu’ils commencent à passer le BAC. Nous avons sélectionné les dix meilleurs élèves de chaque établissement, à savoir le Vénégré et le Lycée Mixte », confie Ousmane Kabré.

Ces jeunes sélectionnés devaient produire trois essais en décrivant leur situation au Burkina, et dire les ambitions qu’ils nourrissent pour l’avenir du Burkina Faso et ce qu’ils aimeraient faire une fois arrivés aux Etats-Unis. C’est à l’issue de cela que les meilleurs ont été sélectionnés par six enseignants américains.

« Ce sont des élèves que je ne connaissais pas. Le contrat qu’on a avec les élèves, c’est de revenir au Burkina Faso pour travailler. Ensuite, ils devraient s’engager à parrainer à leur tour, deux étudiants qu’ils ne connaissent pas une fois rentrés au Burkina Faso », confie Ousmane Kabré.

Le premier boursier de cette association suit des ingénieurs en électricité au pays de l’Oncle Sam.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici