Burkina : La Commission Nationale des Droits Humains donne de la voix

166

Ceci est une déclaration de la Commission Nationale des Droits Humains sur la situation des défenseurs des droits humains au Burkina.              

Le Burkina Faso a adopté le 27 juin 2017, la loi n°039-2017/AN portant protection des défenseurs des droits humains. A travers l’adoption de cette loi, notre pays reconnait, d’une part, le rôle important des défenseurs des droits humains dans l’édification de la démocratie et de l’Etat de droit et d’autre part, la nécessité d’assurer la protection de ces personnes.

Malgré l’adoption de cette loi, des défenseurs des droits humains font l’objet, depuis un certain temps, d’actes d’intimidation, de menaces et d’agression. Les derniers évènements illustratifs de cette situation intolérable  que subissent des défenseurs des droits humains sont les menaces dirigées contre le Secrétaire général du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) le Docteur Daouda DIALLO et l’incendie du véhicule du  journaliste d’investigation et rédacteur en chef du bimensuel Courrier Confidentiel Yacouba Ladji BAMA survenu dans la nuit du 6 au 7 janvier 2020 à Ouagadougou. La Commission nationale des Droits humains (CNDH), en sa qualité d’institution nationale de promotion, de protection et de défense des droits humains au Burkina Faso :

  • exprime son indignation face à ces violences et menaces ;
  • condamne fermement ces actes attentatoires à la sécurité des défenseurs des droits humains et à la liberté d’expression ;
  • interpelle le Gouvernement et les pouvoirs publics à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection des populations en générale et des défenseurs des droits humains en particulier conformément aux dispositions des articles 12 et 13 de la loi n°039-2017/AN portant protection des défenseurs des droits humains.

La CNDH exhorte les autorités judiciaires à faire toute la lumière sur ces cas d’atteintes aux droits humains.

La Commission reste saisie de ces situations qu’elle suit attentivement et reste disposée à contribuer à la recherche de solutions pour que les droits humains soient respectés.

Par ailleurs, la CNDH en tant qu’organe en charge du suivi de la mise en œuvre de la loi n°039-2017/AN du 27 juin 2017 portant protection des défenseurs des droits humains au Burkina Faso organise courant ce mois de janvier 2020 à Ouagadougou, un Forum national sur les défenseurs des droits humains. Ce forum  qui aura pour thème « Rôle, missions et protection des défenseurs des droits humains dans un contexte de crise sécuritaire » sera un cadre de réflexion sur la mise en place d’un mécanisme de protection des défenseurs des droits humains au Burkina Faso.

Fait à Ouagadougou, le 14 janvier 2020

Pour la Commission nationale des droits humains, le Président

Kalifa Yemboado Rodrigue NAMOANO

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici