Burkina : La CCVC appelle à « dire non » à la hausse des prix des hydrocarbures

26

Dans cette déclaration, la Coalition contre la vie chère réagit à l’augmentation des prix des hydrocarbures.

C‘est avec stupéfaction, doublé d’un sentiment d’indignation, que la CCVC a appris la décision prise par le gouvernement, d’augmenter de 75 francs CFA ( !) les prix de litres de « super » et de « gasoil », à partir du vendredi 09 novembre 2018.
Alors que nos populations ploient déjà sous le poids de la vie chère et la misère, dans l’indifférence totale du pouvoir en place, une telle attitude, cynique et méprisante, apparaît comme une grossière provocation face à laquelle, la CCVC et l’ensemble des forces sociales soucieuses du bien-être de nos populations ne sauraient rester indifférentes.
Maintes fois relevée et stigmatisée par nos organisations, la domination de notre pays par les puissances et autres institutions étrangères se révèle une fois de plus, témoignant d’une preuve concrète de la complaisante docilité des tenants actuels du pouvoir d’Etat, au mépris du bien-être de nos populations.
Face aux prévisibles conséquences dommageables que cette mesure inique du gouvernement entrainera sur nos conditions de vie et en attendant tout mot d’ordre et formes d’actions concrètes, la CCVC appelle d’ores et déjà les populations de nos villes et campagnes à rester en état de veille et à se mobiliser, afin de :
dire non à cette hausse de prix des hydrocarbures ;
dénoncer la duplicité du gouvernement, appelant à la paix sociale, mais prompt à prendre des mesures antisociales ;
se battre résolument et de manière organisée, pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

Contre le renchérissement continu de la vie, mobilisation et lutte !

Ouagadougou, le 08 novembre 2018

Pour le Bureau de la Coordination Nationale,

Chrysogone ZOUGMORE. /
1er Vice-Président

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com