Burkina-Ghana: C’est parti pour 48 heures de travail entre Kaboré et Akufo-Addo

10

Annoncé il y a un mois de cela, Nana Akufo-Addo est arrivé ce jeudi 4 mai 2017 à Ouagadougou. Celui dont l’investiture a eu lieu en janvier 2017 au Ghana est en tournée auprès de ses pairs de la sous-région pour parler coopération bilatérale et avenir de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Pendant les prochaines heures, les deux chefs d’Etats vont, conformément au calendrier de la visite  de travail, s’appesantir sur les relations entre les deux peuples.

Après le Togo ce mercredi, le Président du Ghana est ce jeudi 4 mai au Burkina Faso. Dans sa brève allocution, le Président Akufo-Addo a indiqué qu’après le « changement de gouvernement intervenu au Ghana en janvier », il était « nécessaire » pour lui de venir ici au Burkina Faso, question de saisir l’opportunité pour redynamiser la coopération et les relations qui datent de plusieurs années entre les deux pays.

Il est présent au Burkina dans le cadre d’une visite de travail. Il y aura au menu et ce conformément au programme, « une séance de travail entre les deux délégations ». Les discussions devraient aboutir à un communiqué conjoint qui sera rendu public le 5 mai avant le départ du Président Akufo-Addo.

Le président ghanéen n’a pas manqué de revenir sur la présence de Roch Kaboré à sa cérémonie d’investiture intervenue il y a cinq  mois le 7 janvier 2017. Il l’a remercié pour cela. Selon lui, cela signifie que le Président Kaboré est « un très bon ami du Ghana ». Cela ne se résume pas qu’à la seule personne du Président.  « Nos relations avec le Burkina Faso sont très importantes pour nous. Et ma visite ici est un signal de cette importante relation », a déclaré le Président Nana Akufo-Addo.

Il n’y aura pas que la relation bilatérale entre le Burkina et le Ghana au menu des séances de travail.  Akufo-Addo a annoncé qu’il va « saisir en même temps l’opportunité de discuter avec le Président sur l’avenir de la CEDEAO ».

Le Président ghanéen a terminé en résumant lui-même en une seule phrase en français, l’objet de sa visite en terre burkinabè.  « Je suis là pour continuer à consolider nos relations historiques qu’il y a entre nos deux peuples », a déclaré Nana Akufo Addo.

Oui KOETA

Burkina24

Burkina24.com