Burkina Faso : les recettes totales mobilisées évaluées à 1.409,9 milliards de FCFA en 2016

182

Les recettes totales mobilisées au Burkina Faso ont été de l’ordre de 1.409,9 milliards de FCFA en 2016, en progression de 10,2% par rapport à l’année précédente, où elles étaient en baisse de 3,3%, a annoncé vendredi le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba.

S’exprimant devant les députés burkinabè sur la situation de la nation, M. Thiéba a souligné que les recettes propres mobilisées s’élèvent à 1.232,5 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 95,8%.

Selon lui, cette performance est principalement liée à la hausse des recettes fiscales de 15,6%, permettant ainsi d’améliorer le taux de pression fiscale à 15,5% du PIB en 2016 contre 14,5% en 2015 pour une norme minimale fixée à 20% au niveau de l’UEMOA.

Ces résultats ont été atteints grâce aux nombreuses réformes et mesures prioritaires mises en place, dont l’adoption de la loi portant sur la contribution foncière sur les propriétés bâties et non bâties, l’augmentation des taux des droits exigibles sur certains produits de luxe.

De l’avis du chef du gouvernement, des efforts ont été également déployés dans la mobilisation des ressources extérieures à travers le renforcement des relations de coopération avec les partenaires techniques et financiers qui a permis la signature de conventions de plus de 655 milliards de FCFA dont environ 162 milliards au titre des appuis budgétaires.

Enfin, dans le but d’améliorer le recouvrement des ressources publiques, le gouvernement burkinabè a mis en place un nouveau dispositif d’encaissement des chèques, à travers l’ouverture de 521 comptes bancaires dans 13 banques au profit des receveurs des administrations financières.

Cela a permis une réduction du stock et du flux des chèques impayés de 1,1 milliard de FCFA, a-t-il dit.

Au titre des dépenses totales et prêts nets, la situation provisoire d’exécution fait état d’un accroissement de 15,3% en glissement annuel, s’affichant à 1.629,8 milliards de FCFA en 2016, imputables aux dépenses courantes (+187,4 milliards de FCFA) et dans une moindre mesure aux dépenses d’investissement (+25,3 milliards de FCFA).

Le solde budgétaire ressort déficitaire en 2016 à 219,9 milliards de FCFA contre un déficit de 135,3 milliards de FCFA en 2015. En pourcentage du PIB, le déficit budgétaire a augmenté de 1,1 point, passant de 2,1% en 2015 à 3,2% en 2016, a expliqué le Premier ministre burkinabè.

Bayiri.com