Burkina Faso : la nouvelle Constitution sera votée par référendum

42

La nouvelle Constitution devant donner naissance à un régime semi-présidentiel au Burkina Faso sera bien adoptée par « voie référendaire », a confirmé la commission constitutionnelle après une entrevue avec le président Roch Marc Christian Kaboré.

À la suite de rumeurs concernant l’adoption de la nouvelle Constitution par voie parlementaire, la commission constitutionnelle a demandé au président Roch Marc Christian Kaboré de statuer. « Le président a annoncé d’emblée que ça sera adopté par voie référendaire », a déclaré le président de la commission, Halidou Ouédraogo.

Date à déterminer

Initialement prévu le 24 mars, le référendum constitutionnel pourrait être reporté, a néanmoins laissé entendre Halidou Ouédraogo. « La date du référendum importe peu, pourvu qu’il se tienne dans les normes, dans le cadre de nos lois constitutionnelles », a-t-il souligné.

La nouvelle Constitution, promise par le président Kaboré lors de sa campagne électorale de 2015, doit donner naissance à une Ve République, un « régime semi-présidentiel » avec une limitation à deux du nombre de mandats du chef de l’État. Elle prévoit aussi une procédure de destitution du président par la Cour constitutionnelle.


>>> À LIRE – Burkina : Christophe Dabiré Premier ministre, les coulisses d’une nomination surprise


Elle doit ainsi mettre fin à la IVe République actuellement en vigueur, qui date de 1991 et avait été instaurée par le président Blaise Compaoré.

Jeune Afrique