Burkina : Entre la BNSP et Monaco, l’histoire remonte à 2004

36

72% des moyens roulants opérationnels de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) du Burkina Faso proviennent de la coopération décentralisée, notamment celle monégasque. Une contribution qui s’est poursuivie ce jour avec la remise d’une ambulance,  d’un véhicule d’interventions diverses et d’« importants lots » de matériels indispensables pour la conduite des opérations des sapeurs-pompiers sur le terrain par le Prince Albert II de Monaco, ce 11 janvier 2018.

C’est la deuxième fois qu’il franchit le portail d’entrée de la première compagnie, « la plus vielle des casernes » de sapeurs-pompiers au Burkina Faso, contrairement aux chefs d’Etat burkinabè. « De mémoire de pompier et si ma mémoire ne me trahit pas,  c’est la toute  première fois qu’un chef de l’Etat burkinabè foule des pieds une caserne de Sapeurs-pompiers », a en effet relevé le colonel Ernest Kisbedo,  commandant de la BNSP.

Roch Kaboré, chef suprême des armées et actuel locataire de Kossyam devient ainsi le premier président du Faso à franchir l’entrée de la caserne des soldats du feu. « Et ça, foi du commandant BNSP,  les soldats du feu se le rappelleront toujours et le raconteront aux jeunes qui viendront après ».

Pour son deuxième passage à la première compagnie, le prince n’est pas venu les mains vides. Il a procédé à la remise d’une ambulance,  d’un véhicule d’interventions diverses et d’« importants lots » de matériels indispensables pour la conduite des opérations des sapeurs-pompiers sur le terrain. L’appui apporté à la BNSP dans le cadre de la coopération bilatérale avec la principauté monégasque remonte à 2004. La principauté n’a de cesse d’appuyer et compléter les efforts de l’Etat dans le renforcement des capacités opérationnelles de la brigade à travers les dons de matériels, d’équipements divers consacrés par quatre conventions, a relevé le commandant de la brigade.

Ce qui réjouit le colonel Ernest Kisbedo dans le cadre de cette coopération avec la principauté de Monaco. «C’est en particulier la réalisation des équipements basée sur les besoins exprimés par la brigade et ces équipements sont acheminés et livrés à l’état neuf ». Cet apport fait dire Siméon Sawadogo, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation que « l’offre de secours aux populations s’améliore au Burkina Faso ».

Le Prince Albert II l’a souligné également dans son intervention. Ce programme de protection civile depuis son origine en 2004 est « un axe important » de la politique monégasque de coopération au développement en faveur du Burkina Faso. Le monarque a surtout salué le mérite des sapeurs-pompiers burkinabè qui interviennent au quotidien dans le pays dans des conditions très souvent difficiles et sans toujours avoir les moyens matériels de mener à bien les missions qui leur sont confiées.

Certes,  l’Etat prévoit dans le cadre du budget-programme 2018-2020 procéder à la construction et à l’équipement de deux casernes par an. Sur la base de ce programme Manga et Dori doivent bénéficier chacune d’une caserne équipée. Malgré cette annonce étatique, « quelque chose reste à faire ». Et c’est là que l’importance de la coopération décentralisée se fait sentir. «Nos chiffres font état que 72% de nos moyens roulants opérationnels proviennent de la coopération décentralisée dont celle avec le gouvernement princier qui occupe une place de choix », a relevé le commandant de la BNSP.

 

Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a salué « le geste généreux » du jour du gouvernement princier qui permet d’équiper en plus de la BNSP, l’Institut supérieur d’études et de protection civile (ISEPC). Un geste qui cache en partie le « travail discret mais efficace abattu » par le Consul honoraire Diakité Saidou  dans le sens du renforcement de cette coopération.

« Ce don, a relevé Siméon Sawadogo, vient à point nommé car intervenant dans un contexte où notre pays est confronté aux effets du changement climatique et aux attaques terroristes. Toute chose qui nécessite d’importants moyens opérationnels pour l’organisation des secours ». D’où les « vœux chaleureux » formulés par le Prince Albert II pour que cette collaboration entre la principauté de Monaco et le Burkina Faso se pérennise au bénéfice de la population.

Oui KOETA                                   

Burkina24

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com