Burkina : D’importants matériels offerts aux acteurs agricoles

146

Le ministère de l’agriculture a apporté, ce 27 avril 2018 à Ouagadougou, des appuis matériels, financiers et logistiques aux directions régionales en charge des aménagements hydrauliques et aux producteurs agricoles. Les meilleurs agents en charge des bas-fonds du Projet Riz Pluvial ont également été récompensés.

Pour accompagner la modernisation et la durabilité des exploitations agricoles, une approche innovante est en cours d’expérimentation au Burkina Faso. Il s’agit de la mécanisation partagée à travers les Coopératives d’utilisation de matériels agricoles (CUMA) et les Unités de mécanisation agricoles (UMA).

Ce vendredi 27 avril 2018, du matériel agricole a été mis à la disposition des producteurs désirant se constituer en CUMA et en UMA. Le don d’une valeur de 436 millions de FCFA est composé de 105 motoculteurs, 50 batteuses de riz, 20 greneuses de maïs, 3 épierreuses et 2 broyeurs.

Ce geste du ministère a fait également retirer une épine du pied des acteurs du monde rural des régions des Cascades, de l’Est et du Centre-Nord qui se sont organisés en Groupements d’intérêt économique (GIE). En effet, afin d’améliorer leurs conditions de travail, du matériel de bureau a été mis à leur disposition. Ce lot est composé de 240 tables, 390 chaises, 6 bureaux et 9 fauteuils.

Les meilleurs agents bas-fonds récompensés…

L’action d’éclat du ministère ne s’arrête pas là. Un maillon essentiel du secteur, à savoir le réseau d’appui-conseil agricole, a vu ses agents recevoir au total 11 véhicules tout terrain et 232 motocyclettes d’un coût de plus de 611 millions de FCFA, en attendant l’acquisition de 445 autres motos d’ici à fin 2018.

Outre ces dotations matérielles, l’appui financier de 30.000 FCFA par mois pendant 6 mois, apporté aux agents d’appui-conseil des structures déconcentrées depuis 2014, s’étend désormais sur 12 mois à compter de janvier 2018. Les autorités ne souhaitant occulter personne, les agents les plus méritants dans le domaine agricole de toutes les régions ont été récompensés.

Ces derniers ont reçu des motos et des chèques offerts par le Projet Riz Pluvial, dans le cadre du concours « Meilleur agent bas-fond ». Le ministre de l’agriculture, Jacob Ouédraogo, a saisi l’occasion pour annoncer que le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans l’Est, quant à lui, s’est engagé à doter de motos tous les agents terrains de la région de l’Est.

Une solution à la question de résurgence de l’insécurité alimentaire…

« Pour booster la production agricole, il faut des appuis de ce genre. L’agriculture est au centre de l’axe 3 du PNDES parce que nous devons contribuer au développement économique et social de notre pays. Pour booster la production, il faut faire des aménagements, moderniser l’agriculture, renforcer les capacités des producteurs, des agents d’appui-conseil agricole, etc. », s’est exprimé le ministre qui rassure par ailleurs quant à la bonne qualité des matériels offerts.

Burkina : D’importants matériels offerts aux acteurs agricoles

Eric Zougmoré corrobore les dires de l’autorité. Il est le Président de la Chambre régionale d’agriculture. Il a reçu du matériel destiné à accompagner les unités de productions et les acteurs du monde rural notamment les agents d’encadrement dans chaque département et commune. « Tout cela vise à booster la production agricole dans notre pays », a-t-il soutenu.

Pour Adama Boro, directeur régional de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Nord, cet appui des autorités, par exemple en moyens de déplacement, va permettre d’accroître la mobilité sur le terrain et d’être plus proche des producteurs et leur apporter des conseils.

« De mémoire de technicien que je suis, c’est la première fois qu’en termes de quantité, en un seul coup, on arrive à avoir autant de matériels mis à la disposition du monde rural. Les appuis que nous avons reçus sont en quelque sorte une solution à la question de résurgence de l’insécurité alimentaire. Ce qui permet évidemment d’inverser la tendance à la baisse de la production et de relever le niveau de vie des producteurs », a-t-il confié.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com