Burkina : Des subventions pour soutenir 1 000 élèves issus de ménages pauvres

25

Le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a procédé à la signature de conventions de financement des plans d’amélioration scolaire (PAS) et de remise de chèques portant sur des subventions accordées à 1 000 élèves. Cette cérémonie de signature est intervenue ce jeudi 8 novembre 2018 à Ouagadougou.

 Plus de 683 établissements d’enseignement post-primaire et secondaire de cinq régions vont bénéficier du financement des Plans Amélioration Scolaire (PAS). D’un montant total de plus d’un milliard cent soixante-quatre millions (1 .164.000.000) de FCFA, ces subventions devront permettre aux établissements bénéficiaires de faire face à certaines dépenses.

Elles devront aussi couvrir cinq domaines d’intervention stratégique que sont la réussite scolaire, la construction identitaire, l’accueil, la culture organisationnelle et l’implication communautaire. Pour le Pr Stanislas Ouaro,  ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation,  ce financement intervient dans le cadre du soutien du Projet d’Amélioration de l’Accès et de la Qualité de l’Education (PAAQE) au gouvernement du Burkina Faso.

 «C’est dans une quête de qualité mais aussi pour répondre aux insuffisances liées au rendement scolaire des établissements d’enseignement que le gouvernement et la Banque mondiale, à travers le PAAQE, ont consenti l’inscription d’une subvention pour le financement des Plans d’Amélioration Scolaire en vue de contribuer à améliorer leurs performances en termes d’apprentissage et de réussite aux examens », a-t-il indiqué.

Subventions

La présente cérémonie de signature de convention a porté également sur la signature de 10 conventions de financement d’un montant total de plus de cent millions (100.000.000) de FCFA portant sur des subventions accordées à mille (1 000) élèves méritants issus des ménages pauvres de cinq régions que sont le Plateau central, le Centre-est, l’Est, le Nord et le Sud-ouest. Cette signature de convention de financement a été accompagnée par une remise de chèques. « Cela s’inscrit dans une dynamique dont l’objectif premier est de créer des conditions favorables à un meilleur apprentissage des élèves issus des ménages pauvres. Sans cette subvention, ils auraient été certainement exclus du système », a ajouté le ministre.

Ces 1 000 bourses seront reconduites à des élèves ayant déjà bénéficié à la rentrée scolaire 2017-2018. Elles seront réparties comme suit : 490 à des élèves du post-primaire et 510 à des élèves du secondaire. Ces subventions octroyées sous forme d’une bourse annuelle de cent mille francs CFA à chaque élève sont destinées à prendre en charge, entre autres,  les frais de scolarité, les fournitures scolaires, la tenue scolaire, les repas quotidiens, les cotisations diverses, les frais ponctuels de santé et de moyen de déplacement.

Le Pr Stanislas Ouaro a appelé les directions régionales des enseignements post-primaire et secondaire à mettre tout en ouvre pour assurer une gestion rationnelle, efficiente et transparente de ces subventions et de créer un système de suivi rigoureux de l’utilisation de ces bourses.

Pour Abdoulaye Ilboudo, Directeur Régional des enseignements post-primaire et secondaire du Plateau Central, ces subventions sont d’un apport capital pour les élèves. Il affirme au nom de toutes les directions régionales que ces fonds seront gérés avec beaucoup de rigueur, de transparence et de rationalité. Il a par ailleurs remercié le ministre pour le soutien aux élèves issus des cinq régions  les plus pauvres du Burkina.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com