Burkina : dernier round entre Oumarou Idani et Frank Timis pour le gisement de Tambao

43

Débouté de sa requête le 11 mai par la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris, Frank Timis a perdu toutes ses chances de développer le projet minier intégré de Tambao au Burkina.

En 2015, Ouagadougou avait suspendu son permis d’exportation, arguant que sa société Pan African Burkina, filiale de Pan African Minerals, n’avait montré aucune volonté ni de capacité d’exécuter ses obligations, notamment la réalisation d’infrastructures routières et de la ligne ferrée Kaya-Tambao prévues pour évacuer le minerai.

Dans une lettre adressée au ministre des Mines d’alors, l’homme d’affaires s’était défendu en accusant l’État d’avoir torpillé ses efforts par le refus d’envoyer un représentant du ministère pour superviser les opérations de pesée du minerai, et par la suspension au premier trimestre 2015 de son autorisation d’exporter et d’exploiter.

Jeune Afrique