Burkina : Autorités et bailleurs de fonds discutent « Inclusion financière » à Ouaga

49

Le Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID), à travers le Secrétariat permanent pour la promotion de la microfinance (SP PMF), organise ce mardi 12 novembre 2019 à Ouagadougou, une table ronde des partenaires techniques et financiers. Cette rencontre d’envergure porte sur le financement de la Stratégie nationale de la finance inclusive (SNFI).

La table ronde des partenaires techniques et financiers, de ce mardi 12 novembre 2019, fait suite à l’adoption par le gouvernement burkinabè de la Stratégie nationale de la finance inclusive (SNFI), dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

« Le PNDES prévoit de dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois afin de réaliser une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et en induisant un bien-être social. Pour y arriver, une importante place est accordée à l’inclusion financière », a expliqué Pauline Zouré, ministre chargée de l’aménagement du territoire, représentant son collègue en charge des finances.

A l’écouter, l’inclusion financière se définit comme un ensemble de mécanisme permettant à tous d’accéder et d’utiliser une gamme de produits et services financiers (épargne, crédit, assurance, pension, paiement, virements locaux et envoi de fonds internationaux) à des coûts abordables offerts par des institutions saines.

Réduire la pauvreté multidimensionnelle et améliorer la résilience des ménages

Selon les données officielles, le niveau de l’inclusion financière est relativement faible au Burkina Faso. En effet, 39% de la population adulte n’a accès à aucun service financier formel ou informel ; 46% de la population rurale est totalement exclue contre 20% en milieu urbain ; la population bancarisée est estimée à 18% ; les femmes représentent 43% de la population qui n’a accès à aucun service financier.

« Dans l’optique d’harmoniser les interventions pour plus d’impacts sur les populations, la Stratégie nationale de la finance inclusive (SNFI) servira de cadre de référence pour les acteurs qui œuvrent dans la promotion de l’inclusion financière. Cela permettra de réduire la pauvreté multidimensionnelle et d’améliorer la résilience des ménages », a soutenu Metsi Makhetha, Présidente de la troïka des partenaires techniques et financiers.

Le coût de la mise en œuvre de cette stratégie, qui couvre la période 2019-2023, est estimé à plus de 59 milliards de FCFA. A terme, la mise en œuvre de la SNFI permettra notamment d’atteindre une amélioration de l’offre de produits et services financiers de qualité, une amélioration de l’éducation financière de la population adulte, une augmentation de la proportion de la population utilisant une gamme de produits et services financiers adaptés.

Noufou KINDO

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici