Burkina : A la découverte d’un centre 2.0 à l’Hôpital Blaise Compaoré

90

Le Centre hospitalier universitaire Blaise Compaoré est un établissement public de santé. Inauguré, le 25 octobre 2010, il est le fruit de la coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine-Taiwan.

Le Centre hospitalier universitaire Blaise Compaoré (CHU-BC) a une capacité d’accueil de 600 lits sur une superficie de 16 hectares et d’un héliport. Aussi, l’hôpital est doté de onze salles d’opération dont deux sont aux urgences, deux en gynécologie et obstétrique, six au bloc central et un dans l’unité des grands brûlés.

Le CHU-BC est actuellement certifié ISO 9001 version 2015. Concernant l’hospitalisation générale, l’hôpital dispose de 5 44 lits avec différentes catégories et des types VIP. 6 00 agents contribuent au quotidien au fonctionnement du centre.

La gestion électronique des agents et des patients

Chaque agent signale son arrivée et son départ à l’aide d’une carte électronique sur une plateforme. Ainsi, la direction générale de l’hôpital, a la possibilité de contrôler les présences des agents dans le centre à chaque instant.

Burkina : A la découverte d’un centre 2.0 à l’Hôpital Blaise Compaoré
La gestion électronique des présences des agents

Etant un centre pour la formation, le CHU-BC dispose d’une station de visioconférence pour permettre aux étudiants de suivre les interventions chirurgicales dans l’amphithéâtre. Concernant les patients, un numéro est attribué à chaque nouveau patient dès l’admission au centre qui constitue son dossier électronique.

Pour tous les examens réalisés au sein de l’hôpital, les résultats sont reversés dans le dossier électronique du patient. Pas besoin d’imprimer pour que le médecin traitant donne son appréciation.

Burkina : A la découverte d’un centre 2.0 à l’Hôpital Blaise Compaoré
Alexandre Sanfo, directeur général du CHU-BC

Le directeur général du CHU-BC, Alexandre Sanfo, a fait savoir que le médecin a la possibilité de disposer des résultats avant même le malade. Ainsi, une base de données est créée pour la gestion des dossiers des patients grâce au système informatisé de gestion (S.I.G). 

Alexandre Sanfo a laissé entendre que malgré son offre de service  de « haut de gamme », le Centre hospitalier universitaire Blaise Compaoré reste accessible à toutes les bourses. Les frais de consultation d’un médecin généraliste est de 3 000 F CFA et 5 000 F CFA pour un spécialiste. Par ailleurs, il a fait cas d’un service social pour prendre en charge les malades vulnérables.

En rappel, l’hôpital Blaise Compaoré offre, entre autres, en matière de soins de médecine et spécialités médicales, la chirurgie et les spécialités chirurgicales, des consultations externes, des urgences polyvalentes, la réanimation polyvalente, d’un laboratoire d’analyses de biologie médicale, d’anatomie et de cytologie pathologique, une imagerie contenant l’IRM, un scanner, une radio à table télécommandée numérisée, la Kinésithérapie et la réadaptation fonctionnelle.

Jules César KABORE

Burkina 24  

Burkina24.com