Burkina : 36 avocats stagiaires prêtent serment

31

Ce jeudi 17 octobre 2019, 36 avocats stagiaires ont prêté serment lors d’une cérémonie solennelle devant la Cour d’appel de Ouagadougou. C’était au Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou en présence de nombreux invités.

La Cour d’Appel de Ouagadougou a reçu ce jeudi 17 octobre, le serment de 36 avocats-stagiaires.  Tous issus de la 2e promotion du Centre de Formation Professionnelle des Avocats du Burkina (CFPA), ils ont prêté serment devant magistrats, juges, avocats, parents et amis.

Etaient présents à la cérémonie, le président du Conseil Constitutionnel, le premier président de la Cour d’Appel, Boukary Diallo, le procureur, Jean-Jacques Ouédraogo, le Chef en greffe de la Cour d’appel, maitre Sanata Toé et d’éminents hommes du droit tels que maitre Prosper Farama et maitre Paul Kéré.

Le parrain de cette promotion, le bâtonnier maitre Mamadou Savadogo n’a pas manqué d’encourager ses filleuls.

« On n’a pas besoin de 18 mois pour apprendre ce que vous devez savoir parce que le reste de ce vous devez savoir, c’est maintenant que vous pourrez le savoir. C’est maintenant que les juges vous donnent l’occasion de pratiquer et d’apprendre ce que vous n’apprendrez jamais dans une école », a-t-il expliqué.

Maitre Savadogo a également exhorté ces 36 avocats-stagiaires à toujours cultiver le sens de la responsabilité dans l’exercice de leur fonction. « Le sens de la responsabilité, c’est de la conscience que vous devrez avoir tout au long de votre carrière, de l’importance de ce que vous faites, de la gravité des décisions que vous prendrez en tant qu’avocat (…). Le sens de la responsabilité c’est beaucoup de choses parfois difficiles mais souvent très simple », a-t-il fait comprendre à ses filleuls.

Dans le même objectif que le parrain, le procureur Jean-Jacques Ouédraogo s’est adressé aux avocats-stagiaires. « N’oubliez pas que le secret professionnel, l’indépendance et bien d’autres garanties de votre nouvelle fonction si souvent évoqués par vos devanciers dans les situations embarrassantes comportent en corrélation parfaite, et j’insiste là-dessus, le rappel de la finalité de service public, essence même de la profession d’avocat », a-t-il laissé entendre.

Pour clore la cérémonie, chaque avocat-stagiaire a juré devant les membres de la Cour d’Appel de Ouagadougou de respecter la déontologie, les règles et l’éthique qui régissent le métier d’avocat. Ils sont désormais 36 avocats équipés au service de la justice.

Djamila DIALLO (Stagiaire)
Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici