Burkina : 154 radios en activité

111

Le Burkina Faso compte 47 radios associatives, 39 confessionnelles, 38 commerciales, 19 radios communales, 7 étatiques et 3 institutionnelles et 1 clandestine. C’est ce qu’indique le rapport d’une étude sur les radios burkinabè commanditée par l’UNICEF et réalisée par le ministère de la communication et des relations avec le parlement.

Ce lundi 16 avril 2018, UNICEF Burkina et le ministère de la communication ont procédé à la restitution d’une étude menée sur la typologie et l’audience des radios du Burkina Faso. L’étude a débuté en septembre 2017 et pris fin en début avril 2018.

Son objectif général est de constituer un répertoire actualisé de l’ensemble des stations radios opérant sur le territoire national et de donner le profil descriptif et analytique des radios recensées.

2 186 personnes sont employées par les stations radios

Il ressort que le paysage radiophonique burkinabè compte 154 radios en activité, 8 non fonctionnelles et 3 en démarrage. Par ailleurs, le taux de croissance de la radio sur la période de 1959 à 2017 est de 9%.

Par catégorie, on dénombre 47 radios associatives, 39 confessionnelles, 38 commerciales, 19 radios communales, 7 radios étatiques et 3 institutionnelles et 1 clandestine, parmi lesquelles on compte 125 radios privées et 29 radios publiques.

La plus forte proportion de radios est retrouvée dans la région du Centre avec 21,1 % et la plus faible dans les régions du Plateau Central, Centre Sud et des Cascades avec chacune, un taux de 3,2%.

En matière de ressources humaines, 2186 personnes sont employées par les stations de radios dont 1 363 employés sont permanents et 695 non permanents. Sur l’ensemble des journalistes et animateurs des radios, les femmes représentent 20,6 % des effectifs  contre 79,4 % d’hommes.

La radio, outil pour le changement de comportement

A l’issue de l’étude, la majorité des populations se dit positivement impactée par la radio. En matière de nutrition, selon le genre, la radio influence 79,6 % des femmes et 73,6 % des hommes et selon le statut matrimonial, la radio influence respectivement 68,3% des célibataires, 78,5% des mariés, 79,5% des divorcés et 65,1% des veufs.

Suivant le niveau d’étude, la radio influence 78,2 % de la population sans niveau et 76,5% de ceux ayant fait le primaire ; 73,9% de ceux ayant fait le post primaire ; 69,9 % de ceux ayant fait le secondaire et 50,2% de ceux ayant fait le supérieur.

 Burkina : 154 radios en activité
« La radio reste un élément extrêmement écouté »

Concernant la sécurité routière, 68,4 % des auditeurs se sentent positivement influencés par la radio.

Pour le ministre de la communication Remis Dandjinou, « la radio reste un élément extrêmement écouté et reste un canal par lequel nous pouvons toucher un certain nombre d’acteurs sur les changements de comportement ».

Et à la représentante responsable de UNICEF Burkina, Anne Vincent, de renchérir que « les radios communautaires peuvent constituer un relais fantastique dans la propagation de ces messages qui visent au changement de comportement pour l’amélioration de la nutrition».

Priscille Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina 24

Burkina24.com