Boulevard de l’insurrection et hôpital de district de Bogodogo : deux mois après avoir été déguerpis, les commerçants de retour

163

Déguerpis le 15 janvier 2018, par la police municipale, les commerçants qui s’étaient installés le long du boulevard de l’insurrection et aux alentours de l’hôpital de district de Bogodogo ont de nouveau regagné leur place.

Les commerçants disent être au courant de l’interdiction, mais ils insistent sur le fait que cette zone présente plus d’opportunité d’affaires pour eux.

« Ici en tout cas on a le marché. Tous ceux qui sont ici savent qu’ils ne doivent pas être là, mais ils sont toujours assis.», a déclaré un vendeur de lunettes à radio oméga. Sur place un vendeur de cola indique que les commerçants prennent la fuite dès qu’ils voient la police arriver.

De l’autre côté, devant l’hôpital de district de Bogodogo, où les commerçants avaient été également déguerpis, c’est le même constat.

L’interdiction, ils n’en ont cure

Pour eux, le commerce qu’ils font à cet endroit est le seul moyen pour subvenir à leurs besoins. « On ne travaillait même plus. Ce sont ces derniers jours qu’on a repris progressivement. Ça ne va pas. Les policiers viennent toujours ici. Ils disent de partir définitivement, mais on n’a pas d’endroit où aller », a dit un commerçant.

Marina Traoré

Omegabf.net