BOUKARY OUEDRAOGO, LE REPRESENTANT DU BURKINA FASO AU SOMMET MONDIAL DU LEADERSHIP EMERGENT EN FRANCE

204

Il est Burkinabè, jeune, battant, et plein d’avenir. Engagé dans le monde de l’entreprenariat, il est aujourd’hui un modèle et un exemple de courage et de réussite pour la génération actuelle. Lui c’est Boukary Ouédraogo, chef d’entreprise, co-fondateur et vice-Président de la West african entrepreneurship and innovation foundation (WAEIF), en français, la fondation Ouest-africaine pour l’entreprenariat et l’innovation. Zoom sur ce « jeune leaders des temps modernes ».

Boukary Ouédraogo a toujours milité dans les organisations et associations de jeunes. Pour lui, « les jeunes doivent prendre leur destin en mains ». Quand on lui demande pourquoi cet engagement dans le monde de l’entreprenariat surtout en faveur des jeunes, il n’hésite pas à dire : « ayant eu cette opportunité de pouvoir entreprendre, nous nous sommes dit que nous ne devons pas juste nous limiter à ce que nous avons pour nous-mêmes, mais il faudrait travailler à faire sortir beaucoup de jeunes sur le chemin par lequel nous sommes passé, pour qu’ensemble, mains dans la mains, nous puissions contribuer au développement de notre pays le Burkina Faso ».

Il fallait donc pour M. Ouédraogo poser quelque chose qui va rassembler et donner des chances aux jeunes. C’est dans ce sens que WAEIF, la fondation Ouest-africaine pour l’entreprenariat et l’innovation est née. « Waeif est une organisation qui travaille dans la promotion de l’entreprenariat à travers diverses activités à savoir, le partage d’expérience, le coaching, le mentorat et l’accompagnement technique et financier à tout porteur de projet par des jeunes ».

Au nombre des activités de la fondation que dirige Boukary Ouédraogo et Isidore Sinkondo, « le duo d’enfer », Waeif a reçu des entrepreneurs et investisseurs américains en février dernier au Burkina Faso. « Ils sont venus au Burkina Faso pour partager leur expérience. La plupart d’entre eux ont des parcours très intéressants. Au-delà de leur visite au Burkina, c’était de pouvoir accompagner certains jeunes, porteurs de projets » a déclaré le co-fondateur de la fondation qui fait dans la promotion des jeunes.

Boukary Ouédraogo rentre du « sommet Mondial du leadership émergent » tenu du 15 au 19 mars à Paris en France. Sur les 120 jeunes participants sélectionnés, triés sur le volet à travers le monde, le co-fondateur de Waeif a représenté le Burkina Faso.

« Ce sommet mondial a été organisé par une organisation internationale, créée par Thione Niang, lui qui fut le Président national des jeunes démocrates pour la campagne de l’ex-Président Barack Obama. Le sommet vise à promouvoir tous les jeunes leaders susceptibles de pouvoir impacter leur communauté. Il nous a permis de renforcer nos relations avec d’autres entrepreneurs sur le plan mondial » a dit le jeune chef d’entreprise.

« Il faut que nous jeunes pensons à bâtir l’avenir. La jeunesse burkinabè doit s’inscrire dans ce sens. Nous sommes à la croisée des chemins et il faut que nous acceptions que nous sommes une génération sacrifiée, pour donner des lendemains meilleurs à celles à venir » a lancé comme appel à la jeunesse, Boukary Ouédraogo, le co-fondateur de la West african entreneurship and innovation foundation (WAEIF), la fondation Ouest-africaine pour l’entreprenariat et l’innovation.

 

Lamine TRAORE

 

Omegabf.net