Boromo : La chefferie est l’affaire des Guira

113

Boromo : La chefferie est l’affaire des Guira

La décentralisation des services étatiques dans la commune est assez appréciable. Au regard de l’objectif global qui se focalise sur l’amélioration des conditions de vie des populations à travers la prise en compte de leurs besoins fondamentaux, le renforcement de l’économie de base communale et la gouvernance locale, la commune de Boromo se fixe les objectifs spécifiques suivants : accroître la production agro-sylvo-pastorale, améliorer l’accès des populations aux services sociaux de base, renforcer le tissu économique, renforcer la gouvernance et les finances locales.

Boromo : La chefferie est l’affaire des GuiraD’une manière générale l’évolution du budget est progressive, passant de 89.532.921 francs en 2009 à 290.479.040 francs en 2013, soit une progression globale de 224,43% selon le maire Adama Yao. Sur le plan organisation du pouvoir traditionnel, il faut distinguer le chef de village, le chef de terre, le chef des masques et les chefs des quartiers. Le chef du village de Boromo, il représente l’ultime recours lorsqu’il y a un litige (problèmes fonciers, de femmes etc.) il est aussi l’intermédiaire moral entre les habitants et l’administration. Sa succession se fait à l’intérieur de la lignée par décision d’un conseil de sages. Il y a lieu de préciser que concernant Boromo, la chefferie est réservée à la famille Guira. Le chef de terre ou ‘’inu’’ en Ko est l’apanage de cette ethnie. C’est lui qui attribue les nouveaux champs et l’autorisation pour les étrangers de s’installer. Il connaît tous les interdits et dirige les sacrifices. Les deux types d’organisation sociale de la commune coexistent pacifiquement.

Boromo : La chefferie est l’affaire des GuiraSur le plan de la sécurité des personnes et des biens, la commune compte un commissariat de police, une compagnie de gendarmerie, une compagnie de sapeurs-pompiers, une direction provinciale des eaux et forêts, une garde de sécurité pénitentiaire et une brigade de gendarmerie. Quant à la situation sécuritaire dans la commune, elle ne peut être appréhendée en dehors de la situation globale qui prévaut dans la région de la Boucle du Mouhoun. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison NEBIE
Correspondant dans la Boucle du Mouhoun
Lefaso.net

Lefaso.net