Biodigesteur : Les ministres africains examinent les conclusions des experts à Ouaga

105

Dans le cadre de la Conférence internationale sur la technologie du biodigesteur, une session ministérielle est organisée ce jeudi 12 octobre 2017 à Ouagadougou. « Les points sur lesquels porteront vos échanges sont déterminants pour l’atteinte des objectifs de cette conférence », a dit Paul Kaba Thiéba.

La session ministérielle est présidée par le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba. Il s’agit essentiellement pour les différents ministres africains ou leurs représentants d’examiner les conclusions et recommandations de la réunion des experts tenue les 10 et 11 octobre 2017.

La conférence internationale, qui réunit plus de 150 participants venus de 10 pays, vise à créer les conditions et un environnement favorable à l’accélération du développement du marché de la technologie du biodigesteur en Afrique.

Sur la table des autorités ce 12 octobre 2017, il y a l’optimisation des avantages de la technologie du biodigesteur, l’identification des principaux axes des programmes nationaux, de coordination et de mobilisation des ressources et l’adoption d’une feuille de route pour l’élaboration et la mise en œuvre effective de programmes nationaux.

« Les points sur lesquels porteront vos échanges sont déterminants pour l’atteinte des objectifs de cette conférence », a dit le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, aux autorités présentes. Pour le PM, concernant le Burkina, l’utilisation de la technologie du biodigesteur s’inscrit dans l’axe 3 du programme présidentiel, PNDES.

Biodigesteur : Les ministres africains examinent les conclusions des experts à Ouaga

« Le troisième axe du PNDES vise la transformation structurelle de notre économie par la dynamisation des secteurs porteurs de croissance forte, durable et inclusive. A cet égard, il est indispensable de briser certains facteurs qui bloquent notre croissance potentielle. Parmi ces facteurs, figurent notamment l’insuffisance de l’offre d’énergie ainsi que son coût, la faible productivité de l’agriculture due à l’utilisation de techniques rudimentaires et à l’insuffisance des intrants agricoles »,

Le Pr Filiga Michel Sawadogo, Représentant le Président de la Commission de l’UEMOA, a précisé que la conférence internationale sur le biodigesteur a pour objectif, sur la base de l’expérience du Burkina Faso, d’aboutir à un consensus par lequel les Etats, les organisations interafricaines et les partenaires techniques et financiers s’engagent à soutenir la mise en œuvre de programmes nationaux de biodigesteurs domestiques dans la sous-région.

L’ancien ministre burkinabè de la recherche scientifique et de l’innovation a invité les participants à soutenir l’initiative dans l’optique de vulgariser la donne en Afrique. Une déclaration dite de Ouagadougou et la cérémonie de clôture de la conférence sont prévues dans la soirée de ce 12 octobre 2017.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com