Belgique/Région Wallonne – Burkina : Les liens d’amitié renforcés

20

48 heures de travaux ont permis aux experts du Burkina et de la Wallonie-Bruxelles d’adopter un programme de travail 2018-2022 qui couvre les secteurs de l’eau, la santé, l’environnement, la coopération culturelle et la protection des droits humains. L’adoption de ce programme a marqué la fin de la 7e session de la commission mixte de coopération entre le Burkina et la communauté française de Belgique/Région Wallonne, ce mardi 14 novembre 2017 à Ouagadougou.

Le programme qui vient d’être adopté entre les deux parties porte sur 10 projets qui vont nécessiter à la Fédération Wallonie-Bruxelles d’octroyer une enveloppe financière à hauteur de 1 million d’euros par an, soit 5 millions d’euros pour les 5 prochaines années réparties sur les secteurs de l’eau, l’environnement, la santé, la coopération culturelle et la protection des droits humains.

« Les résultats auxquels nous sommes parvenus traduisent l’exemplarité des liens d’amitié et de solidarité qui existent entre les gouvernements de la communauté française de Belgique/Région Wallonne et le Burkina », a notifié le secrétaire général du ministère des affaires étrangères de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Dieudonné Sougouri.

Comme pour montrer leur attachement à la coopération culturelle, l’administratrice générale de la Wallonie-Bruxelles, Pascale Delcomminette, a souligné  qu’à l’occasion de la commémoration des 20 ans de coopération entre les deux pays en 2018, une mini-édition du FESPACO à Bruxelles et en Wallonie sera organisée. Il y aura également la commémoration des 20 ans du Centre de presse Norbert Zongo qui retiendra l’attention de la Wallonie-Bruxelles.

A propos du FESPACO qui fêtera ses 50 ans d’existence en 2019, Pascale Delcomminette a assuré que la Wallonie Bruxelles s’engage en fonction des moyens disponibles à renforcer la présence des écoles de formation et bien sûr des festivals amis du FESPACO comme le FIFF de Namur et le FIFA de Mons.

Deux jours de travaux pendant lesquels les experts se sont réunis pour examiner l’état de la mise en œuvre des projets financés par la partie wallonne et  au profit du gouvernement et échanger sur de nouveaux axes de coopération.

« Le Burkina Faso est aujourd’hui un de nos pays partenaires prioritaires les plus crédibles quant à sa politique de développement », a rappelé l’administratrice générale de la Wallonie-Bruxelles. Inspirée des propos de Thomas Sankara, Pascale Delcomminette a salué la qualité des travaux de cette 7e session  en ce sens : « Nous ne marquons pas des buts à tout moment mais nous sommes tous utiles dans l’équipe ».

La clôture de la cérémonie a également été marquée par la signature du procès-verbal par les deux parties.

Irmine KINDA

Burkina 24

Burkina24.com