BBDA : Une dizaine d’artistes élevés au rang d’ambassadeur

59

En prélude à la journée Africaine du droit d’auteur (JADAG) qui sera commémorée le 14 septembre 2019, le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) a élevé une dizaine de créateurs au rang d’ambassadeur ce jeudi 5 septembre 2019 à Ouagadougou.

Au Burkina Faso comme partout sur le continent africain, le droit d’auteur s’exerce dans un climat délétère. Il n’est pas encore bien ancré dans les habitudes et les utilisateurs le considèrent comme une taxe supplémentaire, ce qui rend sa collecte encore plus compliquée. A titre illustratif, tout le continent africain rassemble moins de 1% des collectes mondiales.

C’est fort donc de ce constat que le Bureau Burkinabè du Droit d’auteur, qui jouit déjà d’une légalité pour collecter les droits, entend composer avec les titulaires des droits eux-mêmes pour « ajouter une dose de légitimité à la légalité », selon le Directeur Général du BBDA Wahabou BARA.

A cet effet, une dizaine de créateurs répartis dans cinq filières gérées par le BBDA ont été élevés au rang d’ambassadeur. Ce sont Imilo Lechanceux, Dez Altino, Nana Bibata, Cissé Sydou dit Cisby, Saly Z pour la filière musique, Koba boubacar Dao, Jacques Boureima Guengané, pour la filière littérature, Suzanne Christelle Songa/Ouédraogo pour le compte des Arts Graphiques et Plastiques, Augusta Palenfo et Oumar Dagnon pour l’audiovisuel et Ildevert Medah pour la filière Arts de la Scène (danse et théâtre).


Le DG du BBDA Wahabou BARA remettant le certificat d’ambassadeur au doyen Jacques Boureima Guengané (homme de lettres)

Élevés au rang d’ambassadeur pour leur engagement et leur contribution remarquable pour la promotion à la culture du droit d’auteur, ces derniers auront pour rôle d’accompagner le BBDA dans ses missions de sensibilisation auprès des titulaires de droits mais aussi auprès des utilisateurs qui éprouvent des réticences à s’acquitter des redevances.

« C’est un comité de lobbying qui va appuyer le BBDA dans sa mission de collecte et d’assurer une répartition équitable et permettre au droit d’auteur d’être un outil de rayonnement de la culture burkinabè et d’être un levier de stabilisation des emplois au Burkina Faso », a commenté le premier responsable du BBDA.

Pour permettre aux nouveaux ambassadeurs du BBDA de jouer efficacement leur rôle, une formation a été organisée illico presto à leur intention. « Ils seront outillés sur tout le processus de la gestion collective : les droits fondamentaux, la répartition, la documentation, l’octroi des licences, les mesures de conciliation et d’arbitrage et les techniques de plaidoyer », a confié Wahabou Bara. 

A la fin de la formation, les ambassadeurs vont formuler des recommandations qui seront transmises au ministre de la culture, des arts et du tourisme.

Les nouveaux ambassadeurs du BBDA en recevant leur certificat marquent leur disponibilité et leur engagement à accompagner le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur à tendre vers une culture du droit d’auteur au Burkina.

Maxime KABORE

Burkina24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici