BBDA : « un audit sur une période de cinq ans pour diagnostiquer le mal »

188

Le Ministre de la culture, des arts et du tourisme (MCT), Tahirou Barry a rencontré les acteurs de la culture et du tourisme ce jeudi 11 février 2016 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre selon le ministre, est d’ « établir un contact, d’échanger et de recueillir les conseils et suggestions des acteurs culturels et touristiques sur la conduite des activités de ce secteur».

« Mettre en avant la volonté commune de construire une politique nouvelle qui permettra à tous les acteurs du domaine de la culture, des arts et du tourisme de s’engager pleinement vers l’essor de ce secteur », tel est le leitmotiv du ministre Tahirou Barry. Face aux acteurs culturels et touristiques qui attendent « une redéfinition de l’orientation de la culture et du tourisme dans le développement du Burkina», Tahirou Barry reste ouvert. « J’attend des propositions fortes, sincères qui prennent en compte nos réalités et qui nous aideront à prospérer », souligne M. Barry.

Pour Vincent Koala, président de la confédération nationale de la culture, « il est important de revoir la politique culturelle et touristique, surtout après les changements intervenus dans notre pays ». Vincent Koala et les siens veulent être impliqués dans la révision de la prochaine constitution du Burkina. M. Koala justifie ce vœu par le fait que « les artistes font parti de ceux qui ont lutté pour la démocratie au Burkina ». Toutefois, les acteurs culturels et touristiques s’engagent à être porteurs de propositions vis-à-vis de l’Etat mais aussi une force d’action pour que la culture et le tourisme deviennent une importante composante des efforts de développement, de création d’emploi et de richesse et de construction de la nation burkinabè.

Le ministre Barry promet la résolution de certains problèmes tels que les délais des appels à projets et la crise au Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA). Selon le ministre, de nouveaux délais seront ouverts pour permettre à tous ceux qui n’ont pas pu déposer les dossiers pour les appels à projets de le faire. Concernant la crise au BBDA, « des démarches ont permis de comprendre le malaise et des actions sont menées pour privilégier le dialogue et la concertation entre la direction et le personnel afin d’instaurer un climat d’apaisement », rassure Tahirou Barry. « Un audit organisationnel et financier sur une période de cinq ans est également en vue pour diagnostiquer les problèmes de cette maison et permettre à tous ceux qui sont impliqués dans les œuvres de l’esprit, culturelles et artistiques, d’être rémunérés comme il se doit », révèle le ministre de la culture.

Abel AZONHANDE

.

Fasozine