Barreau du Burkina : 36 nouveaux avocats prêtent serment

107
Barreau du Burkina : 36 nouveaux avocats prêtent serment

La deuxième promotion du Centre de formation professionnelle des avocats du Burkina Faso a prêté serment ce 17 octobre 2019 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Cet acte marque la fin d’une année de formation de 36 stagiaires admis à cette école du barreau.

Ils sont 31 hommes et cinq femmes. Ces avocats stagiaires ont prêté serment devant le président du Tribunal de grande instance de Ouagadougou et le procureur du Faso. Ils ont tour à tour, levant la main droite vers le haut, juré sur l’honneur d’accomplir leur mission conformément aux règles d’indépendance, de probité et de respect des règles éthiques. Par cet acte, la cour vient de donner un avis favorable à la demande introduite par le bâtonnier de l’ordre des avocats, pour leur intégration dans le barreau. Ainsi, ils viennent « d’être renvoyés à leurs fonctions ».


Cela, au terme d’une année d’études académiques qui ont allié cours magistraux et stage pratique dans les juridictions. Il s’agit d’étudiants titulaires de la maîtrise en droit dans le système classique ou du master dans le système Licence-Master-Doctorat, retenus au bout d’un examen d’entrée au dit centre. Pour cette cuvée, le président de l’ordre des avocats note une augmentation des effectifs qui sont passés de 28 pour la première promotion à 36 aujourd’hui.


Le parrain, lui, de son côté, s’est voulu bref. « Ils ont réussi au Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) et je n’ai pas besoin de leur donner un enseignement particulier », a dit Me Mamadou Sawadogo, parrain de la deuxième promotion. Néanmoins, il exhorte les impétrants à exercer leur métier dans le respect des valeurs éthiques. « Il faut que chaque avocat n’oublie jamais qu’il travaille pour les citoyens, ses clients à qui il doit dévouement, à qui il doit le meilleur de lui-même ».


A cet effet, le procureur Laurent Pooda s’est adressé aux impétrants sans détour : « Le curseur de votre réussite professionnelle ne sera pas seulement placé sous le signe de votre aisance matérielle mais aussi sur la façon dont vous aurez résolu les questions d’éthique que vous aurez rencontrées tout au long de votre carrière ».

JPEG

En attendant l’arrivée de nouvelles promotions, le directeur du Centre de formation des avocats, Pr Jean Yado Toé, espère une résolution des difficultés auxquelles fait face son établissement. Pour l’instant, la salle de réunion du Conseil de l’ordre et de l’Assemblée générale de l’ordre des avocats fait office de salle de cours et de bibliothèque.

Mariam Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici