Ban Ki-moon : « Le Burkina a encore un long chemin pour se débarrasser du VIH/SIDA»

142

Le Secrétaire général des Nations-Unies, pendant sa tournée au Burkina Faso, a visité dans la soirée du jeudi 03 mars 2016, l’Unité de prise en charge pédiatrique du VIH/SIDA de l’hôpital Saint Camille de Ouagadougou.

Le secrétaire général des Nations-unies a effectué une visite dans l’après midi de ce 3 mars 2016 à l’hôpital Saint Camille de Ouagadougou. Une manière pour Ban Ki-moon de montrer sa compassion aux malades et aux victimes du VIH/SIDA. « Ce centre pédiatrique VIH/SIDA est un grand exemple pour vaincre ce fléau avec courage, compassion et solidarité. Je suis reconnaissant pour la contribution de Saint Camille », a-t-il déclaré.

Pour le Secrétaire général, « le Burkina a un long chemin pour se débarrasser du VIH/SIDA d’ici l’an 2030 » mais, il a salué les efforts du pays pour l’augmentation du nombre de personnes recevant un traitement antirétroviral et la prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant.

Ban Ki-Moon se dit très touché après cette visite de l’Unité pédiatrique qui administre des soins aux enfants touchés par le VIH/SIDA. Il a réitéré ses encouragements et félicitations aux personnels de l’hôpital Saint Camille : « Je félicite toute l’équipe de Saint Camille, pour tout ce que vous avez accompli ». Par ailleurs, il espère d’ici là avoir « un monde débarrassé du SIDA ».

Pour le Père Jean-Paul Ouédraogo, responsable du centre, cette visite du secrétaire général de l’ONU est un encouragement et une reconnaissance de l’implication de son institution dans le développement humanitaire et surtout dans la lutte contre ce fléau.

Le père Ouedraogo lance un appel à tous les acteurs qui les soutiennent dans cette lutte à ne pas baisser les bras. « Avec la baisse des statistiques au niveau des infections, on pourrait avoir la tentation de baisser les bras ou de penser que le problème a disparu. Pourtant, les malades sont toujours là », a rappelé le responsable de Saint Camille.

Pour éradiquer définitivement le SIDA, Ban Ki-moon dit vouloir convoquer une réunion de haut niveau des chefs d’Etat et de gouvernement le 16 juin 2016 à New York pour adopter une stratégie mondiale pour mettre fin à l’épidémie du SIDA d’ici l’horizon 2030.

Saly OUATTARA

Burkina 24

Burkina24.com