Autonomisation économique des jeunes et des femmes : Les premiers chèques dès septembre 2017

164

Autonomisation économique des jeunes et des femmes : Les premiers chèques dès septembre 2017

Depuis la fermeture des guichets de réception des dossiers du PAE/JF, le 7 juillet 2017, les équipes des quatre sites chargés du traitement des différentes demandes de financement sont à pied d’œuvre. C’est le constat fait lors de la visite effectuée par le coordonnateur du PAE/JF.

Au niveau du FAPE (Fonds d’appui à la promotion de l’emploi), tous les 3720 dossiers reçus ont été traités, il ne reste qu’à intégrer les données des études dans base en vue de faciliter la tâche au comité de sélection.

Autonomisation économique des jeunes et des femmes : Les premiers chèques dès septembre 2017Le FASI (Fonds d’appui au secteur informel) a réceptionné 14 026 dossiers et 9848 dossiers ont été traités.

En ce qui concerne le FAIJ (Fonds d’appui aux initiatives des jeunes), 55782 dossiers ont été réceptionnés et 20893 sont, à ce jour, traités.

Au FAARF (Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes) des 17000 dossiers, 16940 ont été traités.

Sur les lieux, les responsables des différents sites ont à l’unanimité confié qu’ils ne s’attendaient pas à un tel engouement. Pour faire face à la demande, ils ont dit être dans l’attente d’une enveloppe budgétaire.

Autonomisation économique des jeunes et des femmes : Les premiers chèques dès septembre 2017
Le coordonnateur du PAE Soumaïla Bitibaly

Le coordonnateur du projet, quant à lui rassure, même si la date du 12 août (date donnée lors du lancement pour remettre les premiers chèques) ne pourra plus être respectée au vu du nombre de dossiers qu’il y a à traiter. « Dès le mois de septembre, nous pensons que nous pouvons convoquer les premières bénéficières pour leur remettre leurs chèques. Sur plus de 90 000 dossiers réceptionnés, plus de 50000 ont été traités » a fait savoir Dr Bitibaly.

Pour conclure, il a demandé l’indulgence des différents candidats pour bien faire le travail en toute transparence. Et ce, pour que ceux qui vont bénéficier du programme soient les plus méritants.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Lefaso.net