Arrestation d’opérateurs économiques : Le Collectif pour un peuple uni a sonné l’alerte à Bobo

11

Arrestation  d’opérateurs économiques : Le Collectif pour un peuple uni a sonné l’alerte à Bobo

C’est sous la surveillance d’agents de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) et après une fouille systématique des participants, que s’est tenue la conférence du CPPU.

Pour cause, le coordonnateur Abdallah Ben Azise B. Ouattara a déclaré avoir été l’objet de menaces jusqu’à la veille de la conférence. Ses détracteurs l’ont mis en garde sur l’impossibilité de tenir cette conférence à ‘‘Bobo’’ sous peine d’en payer les frais même dans la salle.

Cependant, aucun incident ne s’est produit durant la séance, même s’il fut par moments boudé par certaines personnes.

Le contexte économique est permanemment décrié ces derniers temps par des Organisations de la Société Civile. Le peuple est désenchanté avec une détérioration des conditions de vie à travers le chômage,la pauvreté…

Cependant le plus délicat pour le CPPU c’est cette série d’arrestations et de menaces qui pèsent sur les opérateurs économiques : en exemple l’affaire Inoussa Kanazoé, PDG du groupe Kanis International qu’on qualifierait d’une chasse aux sorcières.
Faut- il vraiment que la justice passe par des méthodes musclées pour écrouer les opérateurs économiques qui constituent le socle de l’économie burkinabé ? Quel est le sort réservé à ces employés menacés de licenciement ? Voici autant de questions que l’on pourrait se poser.

Selon Azise Ouattara, loin de plaider la cause de l’individu ou de n’importe quel autre opérateur économique visé par une poursuite judiciaire, il s’agit plutôt de la situation des milliers de personnes employées par ces operateurs.

Certains employés sont déjà au chômage et en cas de chute définitive des patrons problématiques, il faudrait compter en plus des chômeurs, des milliers de licenciés. Cette situation pourrait conduire au chaos de l’économie nationale et même une fuite des investisseurs. Aussi, ce n’est pas un hasard si la ville de Bobo, capitale économique a été choisie pour tenir la conférence, les activités qui lui confèrent cette renommée tournent au ralenti. Qu’adviendra-t-il si cette traque se poursuit ?

Les solutions proposées par le collectif aux autorités est de faire une lumière sur cette traque aux opérateurs, instaurer un dialogue avec les opérateurs économiques, définir une période au-delà de laquelle il procèdera à un recouvrement des impôts de tous ceux qui doivent à l’état…

Haoua Touré
Lefaso.net

Lefaso.net