Après « Dieu seul suffit », le Cardinal Philippe Ouédraogo annonce «Semences d’espérance»

246

Ce jeudi 18 juillet 2019 à l’archevêché de Ouagadougou, le Cardinal Philippe Ouédraogo, devant la presse, a présenté son dernier chef-d’œuvre en date « Semences d’espérance » paru aux Editions vivre-ensemble. C’est une œuvre qui se veut interpellateur. 

Présentée par l’Abbé Gabriel Ilboudo, « Semences d’espérance » dans sa forme extérieur se présente comme un document folio de 240 pages, broché et achevé d’imprimer en juin 2019 par les Presses africaines de Ouagadougou. Sous sa forme interne, le document est composé d’une série de conférences et d’enseignements où les textes sont agrémentés de quelques photos tirées en quadrichromie. 

Divisée en quatre sections, « Semences d’espérance » aborde des thèmes tels « la paix au cœur du dialogue interreligieux » dans la 1ère section. Elle va de la page 15 à 69 et se conclut par la « grande » salutation musulmane bien connue de tous « Assalama Alaykoum ». A entendre l’auteur, le vivre-ensemble est mis à mal de nos jours avec ce qu’il comporte d’exigences pour sa mise en œuvre à savoir la justice et la paix, la cohésion sociale, entre autres. « Le thème du dialogue inter-religieux, indispensable à l’instauration d’une paix véritable, est central et primordial dans ce livre » indique le Cardinal.

Dans  »Semences d’espérance » la jeunesse bénéficie de quelques faveurs. Toute la 2e  section qui renferme quatre thèmes et s’étend de la page 73 à 114 avec pour titre « rôle et mission de la jeunesse » est consacrée à la jeunesse. Son rôle dans l’édification de la famille et de la cité a été largement développé par l’auteur à travers la catéchèse pour les Journées mondiales de la jeunesse et à travers la rencontre internationale organisée par Sant’Egidio et dans laquelle le Cardinal invitait les jeunes à bâtir des ponts de paix. 

La 3e section quant à elle porte sur « la sainteté et la mission des fidèles du Christ » et comporte 3 thèmes exposés de la page 117 à 166. Le thème de la famille et celui du mariage sont traités de manière exhaustive car pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, il s’agit là du socle de toute société et premier lieu d’apprentissage de la cohésion sociale. Selon les explications de l’Abbé Gabriel Ilboudo, au thème 2 de la 3e  section sont traités en particulier de long en large le donné sacramental, les problèmes de l’indissolubilité du mariage, celui du divorce et du remariage ainsi que les problèmes soulevés par les mariages-mixtes. « Ce thème s’adresse aussi bien aux époux et aux pasteurs chargés des mariages qu’à tous ceux qui envisagent se marier », a précisé l’Abbé Gabriel Ilboudo.

La dernière section parle de l’Eucharistie, du mariage et d’une causerie donnée lors du symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar à Luanda en juin 2015. Ces thèmes sont exposés de la page 169 à 238. Dans cette section, l’auteur invite les laïcs à jouer leur rôle et à prendre leur place dans l’Eglise et dans la société. Aux religieuses, à jouer leur rôle à travers une homélie sur la vie consacrées; aux prêtres, avec la mise en exergue de la sainteté et de la mission du prête. Aux dires du présentateur de l’œuvre, les thèmes traités dans « Semences d’espérance » sont « comme une poignée de semences jetées dans un monde qui nous laisse un sentiment de sécheresse tant matérielle que spirituelle ». 

Par ailleurs, les agents pastoraux de la ville de Diébougou bénéficient d’un grand enseignement dans « Semences d’espérance » de la page 169 à 195 qui porte sur l’Eucharistie. « Assez complexe certes, mais très riche de contenu » a fait savoir l’Abbé Gabriel Ilboudo. Enfin, la solidarité et le partage dans le contexte africain est le dernier thème du livre dans lequel l’auteur exhorte à faire des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar une famille Dieu forte et engagée.

C’est un double objectif visé par l’auteur de « Semences d’espérance ». Premièrement, l’auteur a pour souci de nourrir le peuple de Dieu en s’appuyant sur la parole même de Dieu, selon l’Abbé Ilboudo. « La foi, c’est d’abord le Christ. C’est d’abord la personne du Christ qu’il faut rencontrer dans une expérience qui change toute la vie » a expliqué le Cardinal Philippe Ouédraogo. Deuxièmement, l’auteur vise à « prendre en charge les problèmes cruciaux de notre monde » par une invite « pressante » à cultiver la paix pour un vivre-ensemble et une cohésion sociale sans lesquels précise-t-il, « nos vies tomberaient en ruines ». Et pour atteindre ses objectifs, l’auteur n’a négligé aucune source: la tradition ecclésiale, le Magistère, les coutumes, le droit canonique, la doctrine sociale de l’Eglise, les expériences personnelles vécues par l’auteur entre autres. « L’auteur cherche à provoquer dans l’esprit des lecteurs une réflexion et un mûrissement de la pensée pour d’abondants fruits spirituels qui profitent à tous les membres de la communauté humaine » a conclu l’abbé Gabriel Ilboudo. 

Il est à noter que l’auteur a travaillé en symbiose avec les leaders des confessions religieuses, des autorités coutumières, musulmanes, catholiques, protestantes ainsi que militaires. « Semences d’espérance » est vendue au prix unitaire de 2 000 FCFA et se trouve à la librairie Jeunesse d’Afrique, à la Radio Ave Maria et à l’archevêché.  

 

Source : Fasozine.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici