« Appel de Manega » : El Hadj Djanguinaba Barro honoré « 1er Tuteur » des 11 sages

174

Le Comité d’organisation de « l’Appel de Manega » a officiellement installé le « Panel des sages » dans leur mission de promotion de la paix au Burkina Faso le lundi 04 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. L’opérateur économique El Hadj Djanguinaba Barro a été porté à la tête des 11 sages par le titre de « 1er Tuteur de l’appel de Manega ».

L’honneur d’être désigné comme « 1er Tuteur de l’Appel de Manega » est une marque de considération que  « le vieux » El Hadj Djanguinaba Barro veut continuer à mériter. Cela en faisant la place au panel de sages, de sorte à constituer un dernier recours. « On ne part pas au travail avec ses enfants, on les responsabilise en leur confiant le travail. Quitte  à les aider à surmonter les éventuelles difficultés », a laissé entendre le nonagénaire.

Cette célébration de mérite organisée en présence d’une armada de personnalités a connu la participation de la Ministre déléguée chargée de la décentralisation et de la cohésion sociale, Madiara Sagnon..

Cette nécessité d’union est largement partagée par Monseigneur Anselme Titianma Sanou. Pour l’émérite homme de Dieu, « tant que nous étions unis, rien ne pouvait nous arriver. Mais il a fallu que nous abandonnons notre culture et nos valeurs pour que les forces du mal que nous subissons actuellement espèrent une place », rappelle-t-il.

Pourquoi l’ « Appel de Manega » ?

La distinction et l’installation du « 1er Tuteur » a suivi celle de ses accompagnants. Au nombre de 11 personnalités de tous bords, ces sages se sont publiquement « engagés » eux aussi, à déployer toutes leurs énergies pour unir les fils et les filles du Burkina Faso.

Cet engagement,  selon le Secrétaire général du Panel des sages Loukman Sawadogo, constitue l’objectif principal de la création de l’appel. Parce que,  « dans un avion en plein vol, il y a trois différentes classes respectivement celle du commandant, la classe affaire et la classe économique. Mais tous les passagers à bords sont scellés par le meme destin. Car en cas de tragédie, tout le monde en pâtit ». D’où la promotion de la tolérance au Burkina, à l’image de la nation Arc en ciel en Afrique du Sud et aussi à la poignée de main entre l’actuel président du Sénégal Macky Sall et son prédécesseur Abdoulaye Wade. Aux dires du Secrétaire général, « l’Appel de Manega lancé le 15 juin passé a déjà reçu l’adhésion de plusieurs membres et la signature de plus de 300 personnalités ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici