Annulation des sanctions au CDP : Une bonne décision, selon les militants Alpha Yago et Césaire Ky

43
Annulation des sanctions au CDP : Une bonne décision, selon les militants Alpha Yago et Césaire Ky

Le Congrès pour la démocratie et le progrès a annulé le samedi 7 décembre 2019 à Ouagadougou, les sanctions prononcées contre les 27 militants le 22 septembre 2019. C’était au cours d’un congrès extraordinaire. C’est une décision que saluent certains sanctionnés dont Alpha Yago et Césaire Ky, même s’ils ont brillé par leur absence à la rencontre.

« Nous reconnaissons être toujours des militants du CDP », c’est par ces mots qu’a réagi Césaire Ky à la levée des sanctions contre lui et les 26 autres militants. De la tendance Mahamadi Kouanda, il a été joint au téléphone par nos soins, et a révélé que le CDP demeure leur parti. Son souhait est que les principes fondamentaux qui régissent le fonctionnement du parti soient respectés. Même son de cloche chez Alpha Yago. Joint également au téléphone, il se dit satisfait de la levée des sanctions. Il a aussi salué l’intervention du fondateur du parti Blaise Compaoré pour la sortie de crise.

Il a donc tenu à féliciter la direction et les militants pour la décision prise au cours du congrès extraordinaire. Alpha Yago a estimé que pour l’heure, la chose la plus importante est de travailler à la cohésion et à l’unité au sein du parti. C’est pourquoi, il invite les uns et les autres à dépasser leurs égos et intérêts individuels. Pour lui, la priorité est de travailler pour le retour du fondateur du parti, Blaise Compaoré. Il croit savoir que cela serait bénéfique non seulement au parti mais aussi au pays. Ceci, au regard de son expérience.

Cette décision d’annuler les sanctions est bien saluée. Seulement, aucun d’entre les sanctionnés ne s’est présenté au congrès. Pour Césaire Ky, la tendance Mahamadi Lamine Kouanda n’a pas reçu de lettres d’invitation. En plus, se présenter au congrès, estime-t-il, c’est courir le risque d’être ridiculisé.

Alpha Yago, lui, justifie son absence du fait que les sanctions couraient toujours avant la fin des travaux. Aussi, selon lui, le souci principal était d’éviter de créer des heurts ou d’avoir des propos qui pourraient contribuer à envenimer la situation. Il s’est donc abstenu de s’y rendre mais était de tout cœur avec les congressistes.

Dimitri OUEDRAOGO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici