An II du putsch de septembre 2015 : L’UAS dénonce la « lenteur » du dossier en justice

11

Ceci est une déclaration de l’Union d’action syndicale (UAS) à l’occasion de l’an II du putsch de septembre 2015 au Burkina. 

Camarades militantes et militants,

Camarades travailleuses et travailleurs,

Nous commémorons cette année le deuxième anniversaire de la résistance victorieuse au coup d’Etat de type fasciste du général DIENDERE. En effet, le 16 septembre 2015, l’ex-Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP suspendait le Conseil de Ministre, prenait en otage le Président de la Transition et certains membres de son Gouvernement.

Le lendemain 17 septembre 2015, les putschistes annonçaient la dissolution des organes de la transition et la constitution et proclamaient la prise du pouvoir par le Conseil National de la Démocratie, avec à sa tête le Général Gilbert DIENDERE.

Face à ce forfait qui annonçait un grave recul démocratique, l’Unité d’Action Syndicale (UAS) conformément aux nobles combats des devanciers, a lancé  un mot d’ordre de grève qui a connu une forte adhésion des travailleurs avec pour conséquence la paralysie de tous les secteurs d’activités.

La grève générale a fortement contribué au succès de la résistance populaire que les populations, particulièrement la jeunesse ont organisée sur l’ensemble du territoire à travers des barricades, des marches et diverses autres manifestations. Après une phase d’adaptation qui a visé à permettre l’approvisionnement des populations, de même que l’accès aux banques, le mot d’ordre a été suspendu le mercredi 23 septembre 2015, puis levé  le 14 décembre 2015.

En ce deuxième anniversaire de la résistance héroïque au putsch, l’Unité d’Action Syndicale (UAS) renouvelle sa compassion à toutes les familles des martyrs, son souhait de courage et de prompt rétablissement à tous  les blessés, ses félicitations à l’ensemble des travailleurs, à la jeunesse populaire, à toutes les couches socio-professionnelles de notre pays, de même qu’aux éléments des forces de défense et de sécurité qui se sont associés à la résistance populaire.

Elle réitère sa sincère reconnaissance à tous ses partenaires qui, à travers le monde, l’ont soutenue et félicitée pour le noble combat mené pour la défense de la démocratie, de la liberté et pour le progrès social.

C’est aussi l’occasion pour nous de dénoncer la lenteur et les tergiversations dans le traitement de ce dossier, de même que de celui des martyrs de l’insurrection populaire. Elle interpelle les autorités et la justice afin que soient élucidés le coup d’Etat, les dossiers des martyrs de l’insurrection populaire, en vue d’identifier, de  juger et de punir les auteurs, les commanditaires et complices des crimes commis à ces occasions. 

Pour terminer, l’UAS appelle les militants et militantes, les travailleuses et travailleurs à renforcer leurs structures, à se mobiliser pour faire face aux défis énormes qui se posent aujourd’hui au mouvement syndical.

En effet, de nombreux dossiers nous interpellent aujourd’hui dont entre autres, la  relecture en cours du Code du Travail, dont les enjeux pour le monde du travail sont fondamentaux, les violations répétées des libertés démocratiques et syndicales notamment à travers des licenciements abusifs, les attentes exprimées par les travailleurs dans de nombreux secteurs d’activités, la poursuite des nominations de complaisance, la situation lamentable des systèmes de santé et d’éducation. Dans ce sens, elle réitère ses revendications ci-après:

  • la vérité et la justice pour les martyrs de l’insurrection et leurs familles ;
  • la vérité et la justice sur les différents dossiers de crimes économiques et de sang ;
  • le respect des libertés démocratiques et syndicales ;
  • une relecture positive du Code du Travail ;
  • l’examen diligent des préoccupations objet des luttes des différents syndicats ;
  • le respect des décisions de justice.

Elle invite  ses structures dans les régions à prendre des initiatives pour la commémoration de cet événement historique qu’a été la résistance victorieuse au putsch.

Elle invite les camarades de Ouagadougou à prendre part aux activités commémoratives organisées dans ce cadre, notamment à la conférence publique prévue le dimanche 17 septembre à 9h au CBC.

Vive l’insurrection Populaire des 30 et 31 octobre 2014 !

Vive la résistance populaire et héroïque du 16 septembre 2015 !

Vive l’Unité d’Action Syndicale (UAS) !

Ont signé :

 

Pour les Centrales syndicales :

CGT-B                                                                        CNTB                                                           CSB

Bassolma BAZIE                                 Augustin Blaise HIEN                             Olivier Guy OUEDRAOGO

Secrétaire Général                               Secrétaire Général                                         Secrétaire Général

FO/UNS                                                          ONSL                                                             USTB

El Hadj Inoussa NANA                       Paul N. KABORE                                Yamba Georges KOANDA

Secrétaire Général                              Secrétaire Général                                     Secrétaire Général

Pour les Syndicats Autonomes :

 

 

Le Président de Mois

Juste Koumara LOGOBANA                          

Secrétaire Général/ SYNTAS  

 

Burkina24.com