Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité de Bassin valide le Programme Pluriannuel d’Intervention

466

Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité de Bassin valide le Programme Pluriannuel d’Intervention

Le Comité de Bassin est l’Assemblée générale de l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM). Il s’est réuni le mardi 26 avril 2016 à Koudougou dans le cadre de sa première session ordinaire. Une tribune au cours de laquelle le Comité de Bassin a examiné le compte rendu de la session 2015, a présenté le bilan des activités 2015 et le programme d’activités 2016.

Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité de Bassin valide le Programme Pluriannuel d’InterventionEn termes de bilan, selon le Président du Comité de Bassin de l’AEM Alphonse Bonou, l’un des acquis majeurs de 2015 est la réalisation du Programme Pluriannuel d’Intervention (PPI) de l’Agence de l’eau du Mouhoun. Qui est, à l’en croire, l’un « des tout premiers Programmes Pluriannuels d’Intervention (PPI) dans l’histoire de la gestion intégrée des ressources en eau au Burkina Faso ». Avant de poursuivre, le Président du Comité de Bassin de l’AEM, a souligné que les activités 2015 ont été focalisées sur les actions urgentes, devant conduire à asseoir les bases d’une gestion durable des ressources en eau dans le bassin du Mouhoun. Ce son notamment les actions relatives à la protection des ressources en eau. En effet, explique-t-il, les Comités locaux de l’eau de l’Agence de l’eau du Mouhoun ont mis en terre plus de 28 000 plants qui ont protégé près de 25 km de berge sur une superficie d’environ 105 hectares.

Il note également la coopération transfrontalière Mali – Burkina sur le Sourou. Le Comité transfrontalier de gestion intégrée des ressources en eau du bassin du Sourou (CTGS) a pu se réunir et il garantit qu’il n’y aura pas de conflits transfrontaliers au tour de l’exploitation des ressources en eau du Sourou. Toujours comme réalisation monsieur Bonou a relevé la mise en place de la Police de l’Eau. Celle de la région des Hauts Bassins a été installée. Elle va permettre la fin de l’incivisme au niveau de l’utilisation des ressources en eau dans le Kou.

Approbation du Programme Pluriannuel d’Intervention

Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité de Bassin valide le Programme Pluriannuel d’InterventionAu cours de la première session ordinaire 2015, les membres du comité de Bassin de l’Agence de l’eau du Mouhoun ont également procédé à l’approbation du Programme Pluriannuel d’Intervention (PPI). Il est, selon le Président du Comité de Bassin, la réponse aux problématiques urgentes et multiples des ressources en eau du bassin hydrographique du Mouhoun et du Banifing. Il concourt à l’opérationnalisation du Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) 2015-2030. Pour assurer la mise en œuvre du PPI, le Comité de Bassin a mené une réflexion sur le mode de financement durable du secteur de l’eau par la Contribution Financière en matière d’Eau (CFE). De l’avis des responsables du Comité, cette taxe est la seule à même de garantir une durabilité de la Gestion intégrée de la ressource en eau (GIRE). Et au Directeur Général de l’Agence de l’eau du Mouhoun, (AEM) Ghislain A. Kaboré de renchérir que d’ailleurs le recouvrement de la contribution financière en matière d’eau au niveau des grands miniers est déjà en vigueur dans son espace de compétence. Seulement confie-t-il, sur le terrain ils ont toujours la même difficulté. « C’est arriver à avoir l’adhésion à notre message. Il s’agit d’un message qui parle d’équité, de responsabilité dans la gestion des ressources naturelles. Et en général les gens sont prompts à reconnaitre leurs droits mais ils ne veulent pas reconnaitre leurs devoirs. Notamment les usagers qui ne veulent pas reconnaitre leurs devoirs ».

La Contribution financière en matière d’eau n’est pas du goût de la SEMAFO

Agence de l’eau du Mouhoun : Le Comité de Bassin valide le Programme Pluriannuel d’InterventionC’est ainsi que dans la foulée des échanges, les membres du Comité de Bassin ont invité la Société minière SEMAFO, l’un des grands usagers de l’eau, à s’acquitter de la Contribution financière en matière d’eau (CFE). Selon les responsables du Comité de Bassin, cette société est le mauvais élève en termes de recouvrement de la CFE dans l’espace de compétence de l’Agence de l’eau du Mouhoun. De même le Directeur de l’AEM a fait le point sur l’opposition de son Agence à l’installation d’une cimenterie dans une zone sédimentaire à Bobo. Selon Monsieur Ghislain A. Kaboré, vu le risque de pollution élevé, un décret du gouverneur a interdit l’occupation de cette zone par les industriels. Par conséquent, souligne le Directeur général, il est inconcevable qu’une cimenterie ait l’autorisation de l’occuper. D’autant plus que beaucoup de gens se sont vu refuser l’espace et d’autres en ont été déjà déguerpis.

Nonobstant ces difficultés, à l’issue de la première session ordinaire du Comité de Bassin, le Directeur Général de l’Agence de l’eau du Mouhoun, Ghislain A.Kaboré a bon espoir. « Car de plus en plus nous sentons que même si les gens n’adhèrent pas à notre message, ils sont conscients quand même qu’il y a un problème. Donc la prise de conscience est là. L’autre étape c’est avoir leur adhésion. Et ça va venir » a conclu le Directeur général.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Lefaso.net