Afrique du Sud: Lancement du Forum économique mondial à Durban

21

Le Forum économique mondial s’est ouvert ce mercredi 3 mai à Durban en Afrique du Sud. Des centaines d’investisseurs et plusieurs chefs d‘Etat africains participent à cet événement qui vise à relever les défis économiques de l’Afrique.

Ce sommet qui se tient actuellement à Durban en Afrique du Sud est considéré comme “le Davos de l’Afrique”. Il est tenu au moment où les prévisions de croissance pour le continent ne sont pas très reluisants car de nombreux pays devraient avoir un taux de croissance n’excédant pas les 5 %.

Il s’agira pour les dirigeants politiques et économiques de réfléchir sur divers programmes devant contribuer à l’émergence de l’Afrique.

Certains sujets importants, notamment le fossé entre les compétences, seront abordés. A ce sujet, la piste du renforcement des liens entre les éducateurs et les industriels a été prospectée.

« Les gens parlent aujourd’hui de la 4e révolution industrielle. En d’autres termes, notre façon de penser doit changer. L’Afrique est dans une position où elle peut rêver dans la mesure où c’est une région en développement comparé à d’autres endroits du monde. Par conséquent, il faut venir en Afrique, c’est pour cela que je dis que cette participation inédite est un signe que le monde suit le développement, donc je suis très heureux. L’appel est venez en Afrique ! », a argué le Président Zuma.

« L’Afrique compte quatre pays sur les cinq au monde où les inégalités sont les plus prononcées : Swaziland, Namibie, Nigeria et Afrique du Sud. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que dans un pays riche comme le Nigeria, 10 millions d’enfants ne vont pas à l‘école. Un sur 10 n’atteint pas la 5e année. Pour un pays comme l’Afrique du Sud, trois milliardaires possèdent à eux seuls plus d’argent que la moitié de la population. 28 millions de personnes vivent dans la pauvreté, alors nous disons aux gouvernements que la priorité est de combattre la pauvreté et les inégalités », explique la directrice exécutive de Oxfam international, Winnye Byanimi, dont le groupe a récemment publié un rapport très détaillé sur la crise à laquelle fait face les pauvres sur le continent marqué principalement par de grandes inégalités.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU-Burkina24                                                                                                   Source: Africanews

Burkina24.com