Afrique-Caraïbes-Pacifique : le Burkina Faso à l’honneur au Comité des ambassadeurs

77

L’ambassadeur-représentant du Burkina Faso auprès du Royaume de Belgique et de l’Union européenne, Mme Jacqueline Marie Zaba a rejoint, mercredi 12 avril 2017 à Bruxelles, ses homologues au sein du Comité des ambassadeurs ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) actuellement en pleine concertation sur l’avenir des ACP et du partenariat ACP-UE après 2020.

Tradition respectée au sein du Comité des ambassadeurs du Groupe ACP. Ce mercredi 12 avril 2017, Mme Jacqueline Marie Zaba, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès du Royaume de Belgique et représentant auprès de l’Union européenne (UE) a été accueillie avec tous les honneurs et la solennité requise par ses homologues des 79 pays membres du Groupe Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Dans la Maison des ACP, siège de l’institution, le président du Comité des ambassadeurs et le secrétaire général ont salué unanimement l’arrivée du nouvel ambassadeur du Burkina Faso en leur sein.

«C’est avec honneur que nous vous accueillons au sein du Comité des ambassadeurs des ACP. Nous ne doutons pas que vous mettrez votre expérience à la cause des Etats ACP», a déclaré le président du Comité des ambassadeurs des ACP, l’ambassadeur de la République fédérale d’Ethiopie, Teshome Toga Chanaka.

«Nous ferons en sorte que votre travail soit facilité parmi nous», a assuré le diplomate éthiopien.

Quant au secrétaire général des ACP, le Guyanais Patrick Ignatius Gomes, il a rappelé le parcours de la diplomate burkinabè qui, avant d’être nommée en septembre 2016, ambassadeur à Bruxelles était la représentante spéciale du président de la Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cédéao) à Conakry en Guinée. Il a insisté sur la connaissance des dossiers et des négociations régionales de la diplomate burkinabè soulignant que cela lui permettra d’apporter ses «solides» connaissances dans les discussions au sein du Comité des ambassadeurs.

«Je voudrais (…) vous témoigner ma gratitude pour les mots très aimables et élogieux que vous avez tenus à l’égard de mon pays, le Burkina Faso et de ma modeste personne. C’est un grand honneur d’intégrer cet auguste Comité des ambassadeurs», s’est félicitée Mme Zaba.

Le nouvel ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’UE a affirmé qu’elle rejoint la famille ACP à une période «critique» d’introspection et de réflexions sur le devenir entre l’UE et les ACP après 42 ans de partenariat.

«J’ai pu constater le caractère prioritaire et très sensible de ce dossier après les rencontres bilatérales que j’ai eues avec certains de mes collègues et les représentants de certaines entités de ma région», a-t-elle indiqué.

Mme Zaba a alors appelé les pays ACP à un engagement résolu pour «un débat franc et sincère entre nous-mêmes d’une part, et entre nous et nos partenaires européens d’autre part, afin de repositionner notre Groupe pour en faire une force dynamique et un acteur efficace sur la scène internationale à même de relever les défis mondiaux d’un siècle incertain et multipolaire».

L’ambassadeur du Burkina Faso a aussi évoqué les incertitudes institutionnelles liées au Brexit, la décision prise par la Grande Bretagne de quitter l’Union européenne.

«Cette situation vient complexifier davantage l’incertitude qui règne sur le devenir de nos relations avec nos partenaires européens et remet sur la table la nécessité pour nous de renforcer la coopération Sud-Sud et la coopération intra ACP», a plaidé la diplomate burkinabè.

Il est de coutume que les ambassadeurs nouvellement accrédités soient accueillis lors de cérémonies solennelles au sein des groupes constitués. Le 29 mars dernier, Mme Zaba avait également été reçue au sein du Groupe Union africaine (UA) à Bruxelles qui regroupe les ambassadeurs des 54 pays africains en poste à Bruxelles, siège des institutions européennes.

L’ambassadeur du Burkina Faso a présenté vendredi dernier ses lettres de créance aux présidents du Conseil européen M. Donald Tusk.

L’avenir des ACP

Immédiatement après son intégration au sein du Comité des ambassadeurs des ACP, Mme Zaba a activement pris part aux travaux du Comité qui débattait essentiellement de l’agenda de la 105è session du Conseil des ministres des Etats ACP et de la 42è réunion des ministres ACP-UE tous prévus en début mai à Bruxelles.

Les diplomates des Etats ACP mènent actuellement des réflexions intenses sur le devenir du partenariat entre eux et entre eux et les Etats de l’UE. L’accord de partenariat qui lie les deux parties appelé Accord de Cotonou arrive à expiration à l’horizon 2020. De nouvelles négociations s’ouvrent en 2018. Les 79 pays d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique cherchent actuellement à parler d’une même voix lors de ces âpres négociations qu’ils s’apprêtent à engager avec l’Union européenne en vue d’un nouveau cadre de partenariat. Ces accords signés depuis 42 ans et qui se sont modulés à plusieurs intervalles jusqu’au dernier appelé Accord de Cotonou lie l’UE et les APE sur le commerce, la coopération au développement et le dialogue politique.

L’Accord de Cotonou a été signé en 2000 pour une période de vingt ans. Des actions et des programmes conjoints ACP-UE entrant dans le cadre de ce partenariat ont permis de contribuer de façon significative au développement durable et à la croissance des pays ACP, ainsi qu’à la réalisation des objectifs de développement à l’échelle mondiale.

Le Comité des ambassadeurs est le second organe de décision du Groupe ACP après le Conseil des ministres. Composé d´un ambassadeur ou d´un représentant de chaque Etat ACP, le Comité agit au nom du Conseil des ministres entre deux sessions ministérielles. Il a essentiellement pour missions d’assister le Conseil des ministres des ACP dans l´accomplissement de ses fonctions et exécute tout mandat qui lui est confié par celui-ci. Il suit également la mise en œuvre de l´Accord de partenariat ACP-UE et présente à chaque session ministérielle son rapport d´activités.

Pour exécuter sa mission, le Comité des ambassadeurs est doté d’un bureau dit Bureau du Comité des ambassadeurs composé de neuf membres dont quatre représentants africains à raison d’un représentant de chaque région africaine (Afrique de l’Ouest, du Centre, de l’Est et du Sud), un représentant des Caraïbes et un du Pacifique. Le secrétaire général, le président sortant et le président entrant sont membres de droit. Le président du Comité est élu de façon rotative entre les quatre régions d´Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, de manière à ce que les six régions aient des chances égales d’en prendre la direction. Les actes du Comité qui sont des décisions, des résolutions ou des recommandations sont adoptés par consensus. Le Comité dispose de six sous-comités techniques chargés des questions politiques, sociales, humanitaires et culturelles, du commerce et protocoles relatifs aux produits de base, des investissements et du secteur privé, du développement durable, du développement et du financement et enfin le sous-comité chargé de l’administration et des finances.

Le Burkina Faso siège actuellement au sein du sous-comité du développement et du financement. Notre pays a été auparavant membre du Bureau du Comité des ambassadeurs entre 2004 et 2005 et a aussi assuré la présidence du Comité entre 2008 et 2009.

Romaric Ollo HIEN
Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles

Bayiri.com