Afrik Pag-ba 2018: développer l’entrepreneuriat féminin par les TIC

27

Du 2 au 9 mars 2018 se tiendra la 2 ère édition d’Afrik Pag-Ba à Ouagadougou. Si la première édition a tenu toutes ses promesses, les organisateurs entendent mettre les petits plats dans les grands pour une édition 2018 plus grandiose.

Afrik Pag-Ba est un festival multidisciplinaire et multisectoriel qui fait la promotion du potentiel féminin africain. Ce festival  offre l’occasion de célébrer la femme africaine pour son rôle et sa participation dans l’avènement d’une forte union économique africaine. L’évènement Afrik Pag-Ba s’inscrit donc dans la dynamique des instruments participant à la mise en lumière du potentiel de la femme Burkinabè, en particulier, et africaine en général. Durant  une semaine, des femmes de divers horizons, de différentes cultures, de toutes professions prennent part à Ouagadougou aux Rencontres Afrik Pag-Ba à la faveur du 8 mars, journée internationale de la femme. Cette deuxième édition est placée sous le thème: « Femmes et développement entrepreneurial par les TIC».

Ce sera donc une semaine entièrement dédiée à l’entrepreneuriat au féminin, pour accompagner les femmes dans leurs projets entrepreneuriaux et encourager le partage d’expériences. Occasion également pour ces femmes, de faire avancer leurs projets de création ou de développement d’entreprise en échangeant avec les exposants et réseaux d’accompagnement à la création, notamment au féminin, de profiter des conseils et retours d’expériences d’entrepreneures et d’experts en assistant aux conférences dédiées de la journée et de développer votre réseau en rencontrant d’autres entrepreneures.

En rappel, Afrik Pag-Ba 2017, c’était 8 jours d’activités; 6 conférenciers et formateurs; environ 250 participantes aux conférences et formations, 64 entreprises féminines présentes; plus de 4000 visiteurs; 4 trophées honorifiques décernés; 850.000 FCFA obtenu dans la vente aux enchères qui a servi à la mise en place du fond de crédits à octroyer aux entreprises de femmes. A l’occasion, les participantes ont pu bénéficier des expériences et expertises de personnes averties. Notamment Kady Diallo, directrice du cinéma de la Côte d’Ivoire,  Dodo Koné, directeur du Palais de la culture d’Abidjan et du festival Afriky Mousso, Moussa Zongo, directeur général de Raldy’s  Expertises et le Professeur Fatou Sarr Sow, directrice du laboratoire genre et recherche scientifique de l’IFAN à l’université Cheik Anta Diop de Dakar.

Fasozine