Africard-Etat nigérien: Le bras de fer judiciaire continue

15

Le 6 juin dernier était attendu le verdict de l’affaire qui oppose Africard à l’État du Niger. « La justice française devait décider si Areva devait payer, pour le compte de Niamey, une amende de plusieurs dizaines de millions d’euros à la société de production de documents biométriques », situe Jeune Afrique.

C’est finalement le 13 juillet prochain à Nanterre en France que la décision de la justice française sera prononcée. La raison: L’Etat nigérien a mis les bouchées doubles pour convaincre le tribunal de Nanterre « que la condamnation prononcée par l’Ohada en 2012, et sur laquelle Africard se fonde pour réclamer des dommages et intérêts, a été obtenue grâce à la corruption » et ce sur la base du témoignage de Me Souleymane Yankori, l’ancien avocat d’Africard.

Il revient désormais à Africard de prouver sa bonne foi avant le 13 juillet date de la décision du tribunal.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                     Burkina24

Burkina24.com