African partnership flight: un exercice pour renforcer la sécurité aérienne

60

Du 17 au 21 avril prochain se tient dans la capitale burkinabè, l’exercice African partnership flight 2017. 10ème du genre, la cérémonie d’ouverture a eue lieu ce mardi 18 avril sous la présence des différents corps des forces armées du Burkina Faso et des Etats unis d’Amérique.

Co-organisée par les forces armées du Burkina Faso et des Etats unis d’Amérique, la présente édition de l’exercice African partnership flight (APF) qui regroupe la Côte d’Ivoire, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso se déroule, selon le chef d’état-major de l’armée de l’Air Kounsaoma Palenfo, à un moment où le défi sécuritaire est sans précédent dans nos différents pays. «Cette situation commande aux Forces armées d’être plus que jamais en permanence dans de bonnes conditions opérationnelles pour sécuriser les pays et rassurer les populations» a dit le chef d’état-major de l’armée de l’Air

C’est pourquoi, poursuit-il, le thème de la présente édition qui va se pencher sur la préparation logistique d’une mission de soutien humanitaire, est à son sens très pertinent car, «il va nous permettre de mieux nous préparer et de nous outiller pour faire face avec nos moyens aériens à toute situation» a justifié le chef d’état major. Aussi, ajoute t-il, «le thème nous permettra d’échanger les bonnes pratiques entre les pays en renforçant ainsi les liens de coopération entre nos forces et leur interopérabilité»

Aux dires du Colonel Ric «Trimmy» Trimillos, Chef de la Division des affaires internationales de US Air forces Africa, l’objectif de APF est de renforcer les capacités de l’aviation, d’améliorer la coopération régionale et d’accroitre l’interopérabilité dans toute la région. «Ensemble, ce but peut être atteint» a-t-il lancé.

A écouter le président du comité d’organisation de cette édition, le Colonel Souleymane Ouédraogo, cette initiative de l’armée de l’Air américaine permet à ses partenaires africains d’échanger, de coopérer et de travailler ensemble dans le sens de renforcement de leur capacité opérationnelle. «Concrètement, il y aura des exercices en salle où les participants vont travailler sur la préparation du déploiement de moyens aériens pour du soutien humanitaire» a conclu le colonel Ouédraogo.

A noter que cet évènement regroupe une soixantaine de participants.

 

 

Fasozine