Affaire Inoussa Kanazoé : Des commerçants exigent sa libération

143

Suite à l’arrestation de l’homme d’affaire Inoussa Kanazoé, PDG notamment de KANIS International et de CIMFASO, des centaines de commerçants ont manifesté ce lundi 24 avril 2017 à Ouagadougou. « Libérez !  Libérez ! Libérez ! », réclament-ils.

Des commerçants ont exprimé devant le Palais de justice leur indignation eu égard au traitement du dossier judiciaire concernant le richissime homme d’affaire. Réunis au sein de la coalition des structures syndicales et associatives des commerçants du Burkina Faso, les manifestants réclament la libération du milliardaire burkinabè et de ses cinq collaborateurs.

Les commerçants ont également fait savoir qu’ils n’étaient pas contents de la manière dont le pourvoyeur de 10.787 emplois au Burkina a été arrêté.

« Ce qui nous a motivés ce matin, ce sont les évènements du mercredi 19 avril dernier. Il y a eu une arrestation brusque de notre compatriote qui est même le vice-président de la Chambre de commerce. C’est la manière dont il a été arrêté qui ne nous a pas plu.

Les commerçants réunis au grand marché de Ouagadougou ce 24 avril.

C’est pourquoi nous nous sommes mobilisés pour aller rencontrer le Procureur du Faso pour exposer nos doléances et aussi comprendre un peu le fond du problème. Le Procureur nous a reçus et nous a montré ce qui est faisable et ce qui ne l’est pas », a expliqué Hamidou Ouédraogo, Président de la Chambre de commerce de la région du Centre.

A l’écouter, la délégation a aussi demandé au Procureur de « tout faire pour régler ce problème sans gêner la justice mais apaiser le climat social ». Une date n’a pas été donnée pour la libération d’Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs.

« Il a été arrêté comme un délinquant de quartier, comme un terroriste »…

« Nous savons que personne n’est au-dessus de la justice. On est conscient de cela mais nous lui avons demandé s’il est possible de libérer nos collègues tout en poursuivant les procédures judiciaires. Et maintenant, s’il se trouve que Inoussa Kanazoé a fauté, il doit répondre devant la justice. Mais s’il n’a pas fauté, il doit être acquitté », a ajouté Hamidou Ouédraogo.

Affaire Inoussa Kanazoé : Des commerçants exigent sa libération
Mouvement devant le Palais de justice.

Selon les faits rapportés par les protestataires, aucunement le sieur Kanazoé n’aurait reçu de convocation le concernant. Ils affirment que son administration est mise sous scellé sans autres procédés judicaires. Même s’ils reconnaissent que nul n’est au-dessus de la loi, les commerçants ont tenu à l’exprimer de nouveau devant la presse.

« Sans pour autant se fier avec exactitude aux motifs évoqués pour l’arrestation du sieur, nous tenons à signifier notre indignation quant à la méthodologie utilisée pour son interpellation. Il a été arrêté comme un délinquant de quartier, comme un terroriste », a dénoncé le secrétaire général de la coalition des structures syndicales et associatives des commerçants, Moussa Nana.

Moussa Nana et ses collègues exigent dans les meilleurs délais « une clarification nette de cette affaire qui n’honore pas le monde des affaires tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ». Les commerçants dénoncent également une « justice sélective ».

Affaire Inoussa Kanazoé : Des commerçants exigent sa libération

Ils se disent par ailleurs disponibles pour toute rencontre venant à être initiée par les autorités administratives et judiciaires mais appellent tous les acteurs du monde du commerce à rester mobilisés pour toutes actions qui viendraient à être lancées par la coalition qui compte une vingtaine de structures.

Le nom d’un autre homme d’affaire, Moussa Kouanda, est revenu plusieurs fois dans les échanges avec la presse. Ce dernier, selon les commerçants, s’est associé à Inoussa Kanazoé pour monter la cimenterie CIMFASO à Ouaga.

Au détour d’une mésentente, les deux associés après moult discussions seraient arrivés à un protocole d’accord transactionnel permettant ainsi au sieur Moussa Koanda d’être dédommagé à hauteur de plusieurs milliards de F CFA et de quitter l’actionnariat de la société.

La coalition de commerçants se demande pourquoi Inoussa Kanazoé est arrêté seul sans son associé. Les commentaires vont bon train et les commerçants comptent bien « voir clair » dans cette affaire.

Lire aussi : Affaire CIMFASO : Les révélations du Procureur

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com